Singapour dating

Dating apps in Singapore. Image credit: Tomo News, @disneyweddings. Valentine’s Day is right around the corner. For some, it’s a season of romance but for others who are single, it can get pretty isolating to see couples being lovey-dovey everywhere. We understand that feeling so here are 10 dating apps with the best potential in helping ... Dating in Singapore: Local Dates for You. Dating in Singapore is changing, and that means that you need to roll with the changes too. For too long, dating has frustrated singles because people simply cannot find what they are looking for, and in the end, people become lost and tired with it all. Dating Singapore opens to you enormous, big, huge opportunity of universal communication and online dating with Singapore singles. Our good tuned instant messenger, wide buddy list, winks and video chat rooms allow you to find new people from Singapore and from everywhere for friendship and marriage. On most dating apps, you can only message someone once you both are matched but on OkCupid, it's open season. And from the quality of messages, there is no talent here. Best line 'Wew 10/10 would ... Singapore Dating Is The Best Dating Site You Will Find! Singaporean singles that are in desperate need of a date have only one place that they should be turning to without fail if they are looking for a potential new partner and that place is Singapore Dating! LoveAwake.com is a 100% free Singapore dating site where you can make friends or find true love online. Join our community and meet thousands of lonely hearts from various parts of Singapore. You can search the Singapore personal ads in several different ways: you can browse them based upon location and age; you can do an advanced search with ... Here's some good news if you're dating in Singapore – nearly 6 out of 10 singles recently surveyed said they aren’t in a serious relationship.. 43% of singles are comfortable meeting someone new on a dating site or app, so that translates to a lot of opportunity for you, if you know where to look.. For the highest quality matches, check out these 7 best Singapore dating sites and apps: Singapore’s popular dating and personals site. SingaporeLoveLinks is part of the well-established Cupid Media network that operates over 30 reputable niche dating sites. With a commitment to connecting singles worldwide, we bring Singapore to you. Highlights. A huge database of single professionals in Singapore: Being one of the most popular online dating sites, It’s Just Lunch appeals to tens of thousands of busy working people that are looking for serious relationships in the island city. The company does its best to make sure that people joining its network are working professionals. Looking for Singapore Girls In Singapore? Browse the profiles below to find your perfect date. Start flirting and arrange to meet up later tonight. We have lots of other members that just can't wait to talk to somebody just like you!, Singapore Dating

[IWantOut] 33M ITProductOwner South of France -> Lyon, Singapour/Asia, US/Canada, Romania

2020.09.11 14:36 Kharski [IWantOut] 33M ITProductOwner South of France -> Lyon, Singapour/Asia, US/Canada, Romania

Hello Reddit! I am a russian born (4.5-years), California bred (5.5 years), France raised (23 years) guy who knows what he wants as a career path etc.. But not where!!! It's a really difficult question and I'm glad I stumbled on this sub.
Basically I miss the US energetic, win-win atmosphere in the job and private life, and the language. I also just want a big change since I've been a while here and can't quite say I'm happy with France. The South is def very nice for WE trips and relaxing but I need a break from it, something more ambitious but with space for cool cultural life and nature. A city where I would have a proper flat too, not small like in Paris or old like in many other places. I was thinking of Vienna initially but not sure about it anymore and would have to beef up my german. Girls are also a factor, I never dated French. Parisian perhaps I could, but I'm done with Paris. I don't get french people after all this time. I'm willing to give Lyon a try cause it's a real city, it seems. Not like Marseille which was a huge deception.
Asia is a plus since I'm the type that get's along with asian girls easier, and I also love the food and aspects of the culture. Singapour would be first choice, though after an office job in a skyscrapper, I'm not sure I could handle those open spaces coupled with semi fake-ass atmosphere.
Adventure is a key-word. Climate-wise, 4 seasons are ok/good, not too bad weather.
Finally, Romania because girls, relatively good salary, nature, the country is a bit small (variety of things to do) and the positions not so many (I'm looking for a Product Owner positsion in IT). I could mention Holland as well which seems to have a cool energetic youth, but no mountains so... I'd get bored nature-wise I think.
Thoughts? :))
Anton
submitted by Kharski to IWantOut [link] [comments]


2020.08.17 06:10 Chti_59 Crise du coronavirus en France: épidémie terminée versus panique organisée. Pourquoi ? (Nicole Delépine)

Crise du coronavirus en France: épidémie terminée versus panique organisée. Pourquoi ? (Nicole Delépine)
Ancien Interne et ancien Chef de Clinique des Hôpitaux, elle s’est successivement spécialisée en pédiatrie puis en cancérologie. Médecin des Hôpitaux, Nicole Delépine a dirigé l’Unité Fonctionnelle de Cancérologie de l’Adolescent et de l’Adulte Jeune de l’hôpital Raymond Poincaré de Garches (92) jusqu’à sa fermeture. http://docteur.nicoledelepine.fbiographie/
En mars 2020, nous sommes entrés dans un monde délirant gouverné par la peur et les mensonges de nos autorités qui font actuellement tout pour prolonger la panique sans justifications médicales réelles.
Confinement : la pire catastrophe française depuis 1940
En mars, notre président a déclaré la guerre au Covid19 et ses ministres nous ont expliqué que la suspension des libertés fondamentales, l’obligation : « restez chez vous » (sous contrôle policier tatillon) et la rupture de tous les liens sociaux, étaient nécessaires pour sauver nos aïeux, empêcher nos hôpitaux d’être débordés et limiter le nombre de morts que nous infligerait inéluctablement le Covid19.
Trois mois plus tard, nous constatons que ces mesures ont abouti à l’assassinat de nos anciens dans les Ehpad, que les lits des cliniques privées sont restés vides même dans les régions qui ont enregistré le plus grand nombre d’hospitalisations liées au COVID-19 (et ont transféré des patients à l’étranger), et que la France se retrouve parmi les pays qui comptent le plus de morts de Covid19 par million d’habitants.
La réalité est à l’opposé de ce que nous annonçaient les prédicateurs d’apocalypse, leurs simulations[2] et le comité scientifique, celui-là même qui aujourd’hui nous recommande de porter des masques, de nous faire tester et d’installer une application de traçage sur nos téléphones (stop covid) alors que la maladie a quitté notre territoire.
L’assassinat de nos aïeux
La protection de nos ainés, victimes désignées du Covid19 constituait l’objectif « officiel » prioritaire du confinement. Or toutes les mesures prises durant la loi d’urgence ont abouti à les éliminer sans témoin et en empêchant de leur rendre le dernier hommage. Le meurtre avec préméditation par Covid non traité et/ou Rivotril des pensionnaires des Ehpad constitue l’infamie la plus triste du confinement. Le terme assassinat est violent, mais correspond aux faits constatés d’une mise à mort organisée. Le premier temps a été de les couper de leur famille les transformant en « prisonniers au mitard »[3], les rendant plus vulnérables et facilitant les syndromes de glissement (désintérêt progressif de la vie rendue insipide par l’absence de contacts menant au décès) alors qu’il aurait été possible de maintenir des contacts protégés. Le second temps a été de les interdire de tests diagnostiques[4] puis de réanimation[5] puis d’hôpital. Le troisième de réexpédier les pensionnaires malades dans leur établissement d’origine ou faute de possibilité réelle d’isolement, de matériel de protection et de personnel en nombre suffisant ils ont contaminé leurs compagnons d’infortune. La solution finale a été le décret Rivotril[6] qui a organisé la dispensation d’un produit destiné à les tuer sur simple suspicion de Covid (sans certitude diagnostique) avec rédaction d’une ordonnance « préventive » et préparation d’une seringue nominale sans prévenir le malade ni sa famille ni même attendre une éventuelle aggravation. Le 6 mai 2020 les personnes âgées dépendantes résidants en Ehpad représentaient la moitié des morts attribués à l'épidémie en France (12 769 décès sur les 25 531)[7]. L’objectif allégué du confinement n’a donc pas du tout été atteint, ni même visé.
Hôpitaux vides
Pendant le confinement des centaines de milliers de personnes n’ont pas pu recevoir les soins dont elles avaient besoin parce que le plan blanc réservait toutes les capacités d’hospitalisation pour le tsunami COVID-19 qui « n’allait pas manquer de nous submerger partout ».
En réalité de nombreux hôpitaux sont restés à moitié vides pendant tout le mois d’avril et les cliniques privées vidées de tout malade ont dû recourir au chômage partiel de leur personnel. Ainsi, le syndicat de l’hospitalisation privée annonçait que de très nombreuses demandes de chômage partiel avaient été déposées dans ses établissements[8] et demandait que les ARS (agences régionales de santé) leur adressent les malades qui n’auraient pas pu être soignés dans les établissements publics[9]. Mais à l’exception de quelques cliniques parisiennes et durant une quinzaine de jours, les lits privés sont restés vides faute de malades.
Pendant cette période, pour montrer qu’il était efficace, le pouvoir a organisé des grands spectacles TGV covid, Evasan[10] Covid et hôpital militaire de campagne Covid alors qu’il suffisait parfois de pousser une porte pour trouver les lits, des respirateurs et des soignants en nombre suffisant. Dans le Grand-Est, le mercredi 25 mars, 150 lits de réanimation étaient disponibles pour les cas Covid dans les hôpitaux publics et privés, avec une possibilité de création de 300 lits de réa supplémentaires. "Vu la situation dans l’Est, c’est difficile de comprendre pourquoi ces lits restent vides. D’autant plus alors que des patients sont transférés vers d’autres régions", regrettait Pénélope De Feuquières[11], responsable de la communication du groupe Elsan qui compte 120 établissements dans toute la France, majoritairement en régions.
Dans cette mise en scène dramatique la France n’est pas une exception : au Pays de Galles, sur les 17 hôpitaux de campagne qui ont été mis en place pour traiter 6000 patients COVID-19, un seul a été utilisé pour 46 patients et aujourd’hui il est vide, lui aussi. L’exercice a coûté 166 millions de livres sterling[12]. En Lombardie, la région italienne la plus touchée, l’hôpital COVID-19 Fiera di Milano, qui a coûté 20 millions d’euros, n’a finalement traité qu’une vingtaine de patients[13]. De même à Madrid où l’immense hôpital de campagne a été un désastre [14].
https://preview.redd.it/bz39t4lkmhh51.jpg?width=705&format=pjpg&auto=webp&s=ca74709280651e4db34079b51b67fb9011c0e4bc
Un des pires taux mondiaux de mortalité Covid19
On juge une mesure sanitaire à son résultat : le nombre de morts par million d’habitants. Sur ce critère, d’après les chiffres OMS du 24 juillet, la France se place au 6ème rang mondial des plus fortes mortalités des 197 états membres avec 483 décès/million derrière la Belgique (846/M), la Grande-Bretagne (671/M), l’Espagne (608/M), l’Italie (580/M) et la Suède (562). Les mieux placés étant Taiwan (1/M), le Japon (8/M), la Corée (6/M), Singapour (5/M), la Malaisie (4/M), le Maroc (8/M), l’Algérie (27/M), l’Inde (24/M) et les pays africains d’endémie palustre dont les populations prennent quotidiennement des antipaludéens.
Si nous avions décidé, comme nos voisins allemands, de mettre en quarantaine, (d’isoler pendant 15 jours) les porteurs de virus de la population saine nous compterions 25000 morts de Covid19 de moins. L’absence de test n'est pas une excuse : c’est parce que le ministère n’en a pas voulu que nous n’en avons pas eu ; au début de cette épidémie les allemands ne disposaient pas de plus de tests que nous pour cette maladie nouvelle, mais leur chancelière a permis à tous les laboratoires y compris vétérinaires d’en pratiquer alors qu’en France le ministère et les Agences Régionales de Santé ont dédaigné les offres qu’on leur a faites. D’ailleurs même sans tests la mise en quarantaine des infectés aurait été possible et efficace sur les simples signes cliniques car, contrairement à ce qui a été longtemps prétendu (et en partie responsable des erreurs des modélisations folles qui ont servi d’alibi à nos politiques), les infectés asymptomatiques participent très rarement à la diffusion de la maladie[15]. Mais les autorités sanitaires ont préféré renvoyer les infectés sans signe de gravité chez eux et les vieux dans les Ehpad infecter leurs proches grâce au confinement qui augmentait la durée d’exposition au virus.
https://preview.redd.it/tt2n3q1emhh51.jpg?width=705&format=pjpg&auto=webp&s=30cf9b62444eedfb0579b11b659f676cb2389667
Des victimes collatérales par dizaine de milliers
Le « plan blanc » activé dès l’état d’urgence et le confinement aveugle adoptés a entraîné l’arrêt des traitements des maladies chroniques (hypertension, diabète, cancers), source de pertes importantes de chances de survie. Il a également bloqué le diagnostic et le traitement de nouvelles pathologies infectieuses, cancéreuses etc. qui sont apparues pendant le confinement et sont restées évolutives en l’absence de diagnostic et de traitement. Or même des retards modestes dans la chirurgie du cancer ont un impact significatif sur la survie. Aux victimes directes du Covid19 et du confinement, le plan blanc a donc ajouté des victimes collatérales par arrêt ou retard des soins des maladies chroniques et les retards de diagnostic des maladies jusque-là ignorées.
Dans un rapport[16] F Bizard précise : « la CNAMTS a confirmé une baisse d’activité de 40% pour les médecins généralistes. Une moyenne de 70% de perte d’activité chirurgicale a été constatée depuis le début du plan blanc. »
L’impact de la crise Covid19 a été estimé à une baisse de plus de 2 millions d’actes chirurgicaux, pour une date de levée du plan blanc postérieure au premier juin. Les traitements en cours des cancers connus ont été retardés ou modifiés. Les ARS ont même suggéré de traiter des cancers coliques et pulmonaires reconnus par radiothérapie, alors qu’un tel traitement est nettement moins efficace que la chirurgie et que les services de radiothérapie surchargés donnent souvent rendez-vous dans deux mois ou plus.
Appel des médecins et chirurgiens pour la levée du plan Blanc
L’académie de médecine[17], le BLOC[18] et autres représentants des chirurgiens de France ont adressé des mises en garde aux plus hautes autorités de l’Etat.
« Nous constatons chaque jour et de plus en plus l’aggravation des morbidités et de la mortalité des malades non COVID. Les patients présentent des états aggravés avec des retards diagnostiques et thérapeutiques lourds de conséquences. Toutes les spécialités médicales sont concernées ». Edicté pour lutter contre le risque COVID19, le plan blanc a maintenant des effets délétères pour la santé publique, alors même que l’épidémie est presque éteinte sur une grande partie du territoire. Son rapport bénéfice/risque est devenu catastrophique ». En vain.
Depuis le confinement, en trois mois, 90000 nouveaux cancers auraient dû être diagnostiqués et traités et ne l’ont majoritairement pas été. Alors que depuis des années, l’institut National du Cancer, la Haute Autorité de Santé et la ligue contre le cancer n’ont de cesse de rappeler l’importance cruciale des traitements précoces « plus un cancer est détecté tôt, plus les chances de guérison sont importantes » et qu’ils prônent sans arrêt tous les dépistages des cancers.
Le mal épidémique des décisions gouvernementales : équivalent plan Blanc en Grande-Bretagne
Nos voisins anglais ont estimé l’impact sanitaire de l’arrêt des activités médicales en cancérologie en Grande-Bretagne. L’équipe du professeur Turnbull[19] [20] a calculé que si les 94 912 patients - qui devaient subir une intervention chirurgicale pour retirer leur cancer - avaient un retard de trois mois, il y aurait 4 755 décès supplémentaires au cours des cinq prochaines années. Compte tenu de la durée de vie attendue des patients après la chirurgie, le retard représenterait 92 214 années de vie perdues.
« Pour éviter une crise de santé publique liée aux décès par cancer évitables, les actes diagnostiques et chirurgicaux du cancer doivent être maintenus à leur rythme normal, avec une attention rapide à tout arriéré déjà accumulé ».
Durant la même période plus de la moitié des maladies digestives, cardiaques[21], vasculaires, neurologiques, rhumatologiques, psychiatriques et pulmonaires n’ont pas été vues en consultation, se sont aggravées, faute de traitement en temps utile.
Le nombre des décès secondaires aux retards de soin consécutif à ce plan blanc est difficile à compter pour l’instant, mais le nombre considérable de malades concernés (plusieurs millions) fait craindre qu’il ne dépasse très largement celui des victimes directes de l’épidémie.
Lourdes conséquences sociales du confinement aveugle
Alors qu’il n’y a aucune preuve que le raz-de-marée annoncé sur les hôpitaux ait été empêché par le confinement[22] [23], les mesures ordonnées par le gouvernement ont mis des pans entiers de la société dans la détresse : jeunesse privée de son droit à l’éducation, désintérêt progressif du travail chez de nombreux salariés qui ont beaucoup de mal à reprendre leurs activités, finances publiques lourdement grevées, maisons de retraite transformées en prisons tandis que les liens dans la population ont été distendus, minés par la défiance et la peur de l’autre. Récession économique, aggravation du chômage et de la misère se font déjà sentir. Les mesures prises au nom de la protection de la population n’étaient manifestement ni efficaces, ni proportionnées, ni adéquates.
En France, l’épidémie est terminée
Une maladie existe lorsqu’elle entraîne des malades, des personnes qui présentent des signes cliniques, qui nécessitent des soins, des hospitalisations et qui sont menacées de mort. Or, lorsqu’on consulte les données officielles de Santé Publique France, on constate depuis 3 mois une baisse continue du nombre des hospitalisations, du nombre d’entrées en réanimation et du nombre de décès, indicateurs clés d’une épidémie évolutive ainsi que le montrent les graphiques officiels suivants :

https://preview.redd.it/tvb2dilukhh51.jpg?width=700&format=pjpg&auto=webp&s=caabd7cbf5b69d3ef628849126780a5ff88db5e4
https://preview.redd.it/lu8dplpwkhh51.jpg?width=700&format=pjpg&auto=webp&s=652dba6a4b2bb8362dc9f2740b24899104fbc38f

https://preview.redd.it/3g850pbykhh51.jpg?width=700&format=pjpg&auto=webp&s=83cde3040ccefa352434974155353cc1581706d8
Depuis le début de l’année, la mortalité n’a dépassé la limite supérieure de la valeur statistiquement attendue que dans la catégorie d’âge des 65 ans et plus, et ce uniquement entre la troisième semaine de mars et la troisième semaine d’avril. Dans la classe d’âge des 0 à 64 ans, en revanche, à aucun moment la mortalité ne s’est significativement écartée des valeurs habituelles.
Au lieu de mettre en avant ces bonnes nouvelles le gouvernement poursuit sa propagande terrorisante, sous prétexte que le nombre de cas testés positifs augmente, alors que cela traduit principalement la forte augmentation du nombre de tests effectués.
Lorsqu’on examine les graphiques qui présentent le nombre de tests revenus positifs rapporté au nombre de tests revenus négatifs, il faut presque une loupe pour apercevoir la part des positifs – laquelle est par ailleurs stable, oscillant depuis la mi-mai autour 1%.

https://preview.redd.it/5efdntv8lhh51.jpg?width=700&format=pjpg&auto=webp&s=35b0b531d17bdf11763d13dc1a82608b6387fc93
Ces cas positifs ont de plus de chances d’être en réalité des faux-positifs. Les tests PCR actuellement utilisés présentent en effet une marge d’erreur de 1,8%. Cela signifie que sur 10 000 tests, il y aura 180 faux positifs. Or depuis le 11 mai, le pourcentage des tests positifs est restée stable à 1%. Avec des chiffres aussi réduits, la possibilité qu’il s’agisse souvent de faux positifs ne peut donc être exclue. Dans une analyse parue mi-juin, Beda Stadler, professeur émérite et ancien directeur de l’Institut de virologie et d’immunologie de l’Université de Berne, rappelait aussi qu’une grande partie ces « cas d’infection » pouvaient en réalité être des personnes déjà immunisées contre le virus, encore porteuses de « débris viraux » dans leur organisme.
La poursuite de la propagande de la peur est efficace ainsi qu’en témoigne le nombre de consultations pour angoisse de covid19 qu’utilise ensuite Santé Publique France pour faire croire à une seconde vague : « signe d'une possible reprise de la maladie, du 29 juin au 5 juillet, 1 523 actes médicaux pour suspicion de Covid-19 ont été enregistrés par les associations SOS Médecins, cela représente une hausse de 41 % par rapport à la semaine précédente ».
Ainsi malgré des indices objectifs tous rassurants, des adultes de toutes les classes d’âge, et même des enfants[24], craignent d’être contaminés, de tomber malades et de mourir du COVID-19. Cette peur infondée soulève la question de la responsabilité de ceux qui l’ont répandue et qui continuent de l’entretenir. Les consultations en psychiatrie ne cessent de se multiplier de même que le besoin d’hospitalisations que les services ne peuvent fournir.[25]
Quelles peuvent être les raisons d’une telle désinformation ?
Pourquoi les données rassurantes dont on dispose aujourd’hui ne font-elles pas les gros titres ? A quoi rime cette volonté d’imposer le masque alors que la maladie a quitté le pays, de faire croire aux petits enfants qu’ils ne doivent pas embrasser leurs grands-parents pour les protéger, de rappeler constamment au public que les restrictions pourraient être réimposées très bientôt sinon à entretenir la panique et s’assurer de la soumission de la population ?
Plusieurs raisons confortent cette hypothèse
En premier lieu l’incohérence qui caractérise les mesures en place (dont la plupart sont dénuées de fondement scientifique solide) et la manière dont le comportement des habitants est analysé par les experts et les médias.
Les citoyens qui mettent en doute l’intérêt médical actuel réel du masque, des tests et du traçage sont qualifiées d’irresponsables qui menaceraient la santé publique et favoriseraient une deuxième vague. Là, c’est le comportement des personnes qui ont massivement fêté le retour d’un peu de liberté et la musique que l’on criminalise, alors qu’aucune augmentation des malades n’a été constaté depuis ces évènements festifs. Dans le même temps, les médias ne se sont guère ému des milliers de manifestants qui ont envahi à la même période les rues des grandes villes pour protester contre le racisme, ni des consommateurs qui ont couru les soldes, sitôt les centres commerciaux réouverts.
Dans les rangs des politiques et des journalistes, personne ne semble s’étonner du changement majeur de l’objectif des mesures imposées passant d’ « aplatir la courbe », à « éradiquer Sars-Cov-2 », une entreprise qu’aucun scientifique ne peut juger crédible.
Cette hypothèse se trouve également crédibilisée par la similitude de cette propagande illogique des gouvernants dans de nombreux pays que la maladie a déserté comme la Suisse ou le Canada.
En démocratie, c’est le peuple qui doit gouverner
Il y a lieu de s’interroger sur la place grandissante que s’arrogent les membres du comité scientifique et l’exécutif. Rappelons que ce groupe d’experts trop liés aux entreprises du médicament est de conseiller le président et le conseil de défense en s’appuyant sur ses connaissances scientifiques. Non de gouverner à la place des autorités élues, ni de torpiller leurs décisions en lançant des mises en garde à la population. Pourtant, c’est bien ce que ces chercheurs ont fait en imposant des restrictions stupides sans justification sanitaire réelle, compliquant considérablement la réouverture des écoles voulue par le président. Cette manière d’autoriser un groupe d’experts non élus, peu compétents en médecine clinique et dont les membres ont été recrutés en fonction de critères opaques témoigne d’une méconnaissance et d’un mépris des institutions démocratiques pour le moins ahurissants qui fait douter une fois encore de la capacité des médias à nourrir le débat démocratique.
[1] Transposition à la France de l’excellent texte de Catherine Riva et Serena Tinari concernant la Suisse « des nouvelles mesures pourquoi faire ? » Mondialisation.ca, 17 juillet 2020 Avec re-check.ch à lire absolument.
[2]] N Ferguson Rapport 9 Imperial College 2020 3 16
[3] Les prisonniers bénéficient de visites de leur famille. Seuls les punis sont mis au mitard et privés de visite
[4] Alors que les politiques se sont presque tous fait tester
[5] Le 22 mars, le Dr Chatelus écrit : « le chef des urgences de Mulhouse a admis devant 600 urgentistes français réunis en visioconférence qu’au-delà de 75 ans, avec ou sans comorbidités, ils n’intubaient plus »
[6] https://www.agoravox.ftribune-libre/article/decret-rivotril-compassion-223015
[7] B Deshayes Coronavirus dans les Ehpad : les chiffres de la tragédie qui se joue à Paris, Lyon, Nîmes Mougins. https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2492361-coronavirus-dans-les-ehpad-la-tragedie-qui-se-joue-a-paris-lyon-nimes-mougins/
[8] Boris Hallier Coronavirus : "Nos établissements sont totalement vides", déplore la fédération de l'hospitalisation privée Mercredi 25 mars 2020, France Bleu Paris Île-de-France
[9]Lucie Oriol Coronavirus : les hôpitaux privés demandent à être réquisitionnés ACTUALITÉS 22/03/2020
ASSOCIATED PRESS
[10] Évacuations sanitaires aériennes
[11] Le fact check de jeunes médecins #1mais pourquoi tant de lits restent-ils vides dans les cliniques privées ? 27/03/2020 https://www.jeunesmedecins.factualites/mais-pourquoi-tant-de-lits-restent-ils-vides-dans-les-cliniques-privees
[12] Anna Palmer & Ashleigh Crowter Coronavirus: Only one of Wales' 17 field hospitals used BBC News18 6 2020
[13] Di Lorenzo TosaIl grande flop dell’ospedale Covid-19 a Milano Fiera: costato 21 milioni, ospita 3 pazienti
Pubblicato il 13 Apr. 2020 alle 17:57 https://www.tpi.it/opinioni/grande-flop-ospedale-covid-19-milano-fiera-coronavirus-20200413584888/
[14] Coronavirus : à Madrid, l’immense hôpital de campagne a été un désastre” https://www.courrierinternational.com/article/reportage-coronavirus-madrid-limmense-hopital-de-campagne-est-un-desastre
[15] Maria Van Kerkhove, responsable technique de la cellule chargée de la gestion de la pandémie à l’Organisation mondiale de la santé a déclaré « il semble rare qu’une personne asymptomatique transmette la maladie », lors d’une conférence de presse virtuelle de l’OMS.
[16]Frédéric Bizard Pour l’Académie Nationale de chirurgie Impact économique du Covid19 en chirurgie 29 4 2020
[17] Communiqué commun de l’Académie nationale de Médecine et de l’Académie nationale de Chirurgie 15 5 2020 http://www.academie-medecine.fwp-content/uploads/2020/05/La-reprise-des-activit%C3%A9s-chirurgicales-une-urgence-sanitaire.pdf
[18]Le Bloc, union syndicale AAL- SYNGOF-UCD appelle solennellement le Premier ministre et le Ministre des Solidarités et de la Santé à stopper le plan blanc élargi. Communiqué du 7 mai
[19] Sud A, Jones et al Effect of delays in the 2-week-wait cancer referral pathway during the COVID-19 pandemic on cancer survival in the UK: a modelling study. Lancet Oncol. 2020 Jul 20: S1470-2045(20)30392-2. doi: 10.1016/S1470-2045(20)30392-2
[20] Sud A, Jones et al Collateral damage: the impact on outcomes from cancer surgery of the COVID-19 pandemic. Ann Oncol. 2020 May 19 : S0923-7534(20)39825-2.
[21] Durant le confinement le nombre d’arrêts cardiaques a été multiplié par deux et leurs chances de guérison divisées par deux d’après une étude du Samu
[22] Et beaucoup de faits qui montrent que le confinement aveugle a augmenté la mortalité
[23] Car les rares pays qui n’ont pas confinés (Pays-Bas, Suède, Islande) n’ont pas subi le tsunami prédit
[24] Rappelons que les enfants sont exceptionnellement atteints (moins de 2% des cas recensés), qu’ils font presque uniquement des formes bénignes (moins de 10 cas mortels rapportés en dessous de 19 ans sur environ 16 millions de contaminés) et qu’ils ne contaminent ni les adultes ni les autres enfants.
[25] http://www.francesoir.fopinions-tribunes/la-vague-psychiatrique-deja-rude-ne-sera-pas-en-cloche
submitted by Chti_59 to francophonie [link] [comments]


2020.05.08 01:09 Elisneaker Why You Hate Me Ubisoft? (Help)

I Never had a Ubisoft account since yesterday. I buyed Far Cry 3 on Steam, to remember the good old times, and play with my friends the "dead" multiplayer. As one of my friends says.

I finished downloading Far Cry 3 and then appears on my screen that i need to create a Uplay account.I Try to create a Uplay account but it doenst let me create a password. Uplay keeps sayng that my password is weak. Minutes later i can create a good password that can fill that green bar. But it keeps not letting me create a account.
So i go to Ubisoft, to create a account. And for my surprise, my email is alredy being used on the Ubisoft Platform. The funny thing is, i never had a Ubisoft account! So i make a email verification, to "Retrieve" my account, that i never created to begin with. Turns out 4 accounts were using it. One from Singapoure, one from Indonesia, and one from Malasia. (The fourth one being my address).
I then tried to login on the Uplay. and the Uplay kept sayng that something was wrong on my logging.
So for an hour a waited. "The servers must be slow so, my 2 verification thing maybe is being processed".An hour later i try again and they block my access sayng i tried too much.
So i wait again, this time seeking the forum of the Ubisoft to try understand whats going on!Yes! i found the forum Yaay! but i think i was so sad that i didnt even found a button to "create a post".
I bought a game, and its now blocked because i cant even login right on the platform that i have too. I didnt find anywhere to write a help text on the Ubisoft Forums, and some others sites were not even working properly, they kept on a white screen, and some of then were glitched.
I waited another hour, and yes! i could login! I started to play, and eventually i realized, my name is Guest. Why do i even bother?
I seeked help again, and the solution was simple, just change the name. I kept doing what my friends told me to do. But yeah, whenever i joined a lobby. Bang! Guest bla bla bla.
The last fake guy that created the account with my email, put his birthday, 28th 1995. Which is not even close to my birthday.So i went out again, this time for a "How to Edit The Birth date in Ubi" But i coulndt find anything.And the guest thing? Yeah i gave up!, i was sad that i had this semi used account.
I know! For many people out there, that doenst seem a problem right? You have your account, be happy! But im not happy, i cant log with my username. For some reason im doomed with this guest shit. My birthday is wrong, and i have a fear that they will take the account again. Who knows!?
The sites are very very very confusing for a new person, (at least for me :( ) everytime i entered the ubisoft page, it was completely different! Sometimes, everything was like a list, sometimes the colour page scheme was black, and then white, sometimes it never showed what i wanted, so i had to get out and google it myself, and turns out its in another URL.
Does all this... Is normal?How can i change the legacy thing? Where doenst matter the place, i keep getting called as a guest.How can i change the birthdate? (I dont know if this impacts in something)Does the Ubi safety is poor, and it will happen again?
Thank you for reading until here. Any help will be very welcome.
Also im not here to shit on Ubisoft. Im here because my account doenst act up as my account, and i need help repairing it.
submitted by Elisneaker to ubisoft [link] [comments]


2020.05.06 01:10 infofrance La France fait partie des six derniers pays confinés au monde

À l'heure actuelle, la France fait partie des pays qui imposent encore un confinement strict à leur population. En Europe, elle n'est pas la seule : l'Espagne et la Belgique ont les mêmes restrictions.

Le confinement généralisé à toute la population et très strict ne concerne plus qu'une poignée de pays en Europe et même dans le monde. Et la France en fait partie. Le début du déconfinement est prévu pour le 11 mai, une date loin d'être gravée dans le marbre, comme se plaisent à le rappeler certains poids-lourds du gouvernement, Édouard Philippe et Olivier Véran en tête. Lundi 4 mai, un début de déconfinement a été largement amorcé dans plusieurs pays dont l'Italie, l'Inde, la Grèce, le Liban et le Portugal. Mais force est de constater qu'au final, la France fait partie des six derniers pays confinés au monde, selon un décompte effectué par Les Échos. Outre l'Hexagone, figurent sur cette liste le Maroc, la Belgique, l'Espagne, la Roumanie et le Royaume-Uni. Cela représente environ 240 millions de personnes.
Comme la France, la Belgique et l'Espagne doivent entamer un déconfinement à partir du 11 mai, tandis qu'outre-Manche, le Premier ministre Boris Johnson doit préciser en fin de semaine les modalités d'une levée par étapes des mesures de confinement actuellement en vigueur. Le titre économique rappelle que dans de nombreux autres pays européens, dont l'Allemagne, le déconfinement a largement commencé. Outre-Rhin, les musées et les écoles ont déjà rouvert, tandis qu'en Suisse, les restaurants devraient pouvoir à nouveau accueillir du monde dès le 11 mai.

Déplacements autorisés, et réouverture des commerces non essentiels

Au niveau mondial, les États-Unis ont déjà bien entamé la levée des mesures restrictives imposées à la population : une trentaine d'États a déjà procédé à un allègement de ces mesures tandis que certains, comme le Texas, ont même déjà rouvert les restaurants. De côté de l'Asie, très peu de pays avaient pris la décision d'instaurer un confinement strict et généralisé, à l'exception de Wuhan, en Chine. Le Japon, la Corée du Sud et Taïwan ont déjà commencé à reprendre leurs activités, tandis que la Thaïlande et Singapour ont décidé d'alléger leur confinement. Idem en Afrique subsaharienne, où seuls le Rwanda et l'Afrique du Sud avaient décidé d'un confinement strict, rappellent Les Échos.

Dans les pays où l'allègement des mesures de confinement a été décidée il y a déjà quelques temps, les commerces non-essentiels ont donc pu rouvrir et reprendre leurs activités, de même que les usines et les chantiers qui avaient été mis en suspens au plus fort de la crise. Les déplacements en train, mais aussi en avions commencent à reprendre, mais ne concernent que des trajets intérieurs. Mais certains secteurs restent pour l'instant sous clef : c'est le cas des lieux culturel et de culte, ou encore des salles de sport.

Recours massif au port du masque dans l'espace public

Dans de nombreux pays, des mesures sanitaires ont été décidées : les gestes barrières doivent être scrupuleusement appliqués, notamment la distanciation sociale physique, le port du masque obligatoire dans les transports tend à se généraliser, de même que les tests de dépistages. À l'inverse de la France, beaucoup de pays dans le monde, dont le voisin italien, ont décidé de maintenir les écoles fermées jusqu'en septembre. Dans l'Hexagone, les crèches, les écoles primaires et les collèges doivent rouvrir à compter du 11 mai ou du 18 mai. Une mesure loin de faire l'unanimité : parents et enseignants craignent une exposition des plus jeunes, et anticipent de grandes difficultés à faire respecter les gestes barrières.
submitted by infofrance to u/infofrance [link] [comments]


2020.04.21 20:42 whiteapplex [COVID19] Déconfinement : Je pense qu'on va dans le mur

Le gouvernement n'a aucune stratégie de déconfinement crédible pour le 11 Mai.
Hypothèse: Le virus a un taux de mortalité de 1%
Problème: Le virus se propage tellement que même en période de confinement avec d'énormes restrictions de déplacements et uniquement les services vitaux qui tournent, on a 500 morts par jours. Pour un virus plus rapide de propagation que la grippe, et plus mortel, on peut imaginer avoir 200.000 morts par an sur 2ans, soit 500 morts par jour. En gros le confinement ne change pas le résultat, il ne fait que l'étaler sur la durée.
Solution du gouvernement: Déconfiner le 11 Mai. Evidemment pour des raisons économiques (parce que l'économie ça aide aussi à vivre), mais ils n'ont pas de stratégie. Si vous avez écouté le premier ministre, qu'est ce qui est garantie? Les gestes barrière.
Autrement dit, la stratégie annoncée fin-Février des gestes barrières, qui a conduit au confinement le 17 Mars, sera la même stratégie que celle qu'on fera le 11 Mai. Ça c'est ce qui est garantie, et c'est très loin d'être suffisant. Les masques dans les transports en commun, c'est bien, c'est une hypothèse hein ils ont rien confirmé, mais c'est infiniment insuffisant. les médecins le disent, il faut des masques tout le temps pour tout le monde. Et le "il y en a pas" mais il suffit de faire des masques de fortune. Le président a dit que ça sera pour "ceux qui le veulent". Sauf, que, non, il faut des masques pour tout le monde, tout le temps.
Une meilleure solution:
- Les masques (cpt obvious): Pourquoi? Déjà je vais pas revenir sur toutes les organisations, médecins et études qui le disent. Je vais pas non plus revenir sur le fait que les coronavirus se transmettent énormément par l'air (plot-twist: les oiseaux sont porteurs de coronavirus et ils se serrent pas la main tous les matins). Je reviens pas sur ça, mais je vais prendre un cas d'usage fameux: La Chine. Ok ils ont surement menti, ok ils ont peut-être 2x ou 3x le nombre de mort annoncé, mais même avec x3 en 2 mois ils seraient sous les chiffres de la France en moins de temps. Pourquoi? Et pourquoi "tous" les pays asiatiques ont réussi à faire face (malgré des rebonds dont on analysera la durée)? Pour moi c'est uniquement parce qu'ils ont une politique de port du masque. Enfin évidemment la culture est différente en terme de distanciation sociale, mais malgré un confinement nous même on a encore 500 morts par jour, alors que la Chine a éteint l'épidémie bien plus rapidement.
=> Refusez de travailler si les personnes autour de vous (et vous compris) n'êtes pas obligées de porter un masque
Chaque pièce doit être aérée en permanence dans les entreprises et magasins à chaque fois que c'est possible. Il faut aussi qu'il soit très recommandé de porter les masques à domicile, en toute circonstance.
- Un confinement ultra ciblé: Tous les quartiers avec un cas actif sont confinés. Toutes les villes avec 2~20 cas actifs sont confinés (et oui les grandes métropoles doivent rester confinées évidemment, c'est plus dense donc si on déconfine alors qu'il y a des cas actifs c'est mort). Tous les départements avec 50~100 cas actifs sont confinés. Toutes les régions avec plus de 100 cas actifs sont confinées. Confiné = seuls les transports de ressources sont autorisés (enfin faut trouver un équilibre entre le confinement actuel et un confinement plus stricte pour les zones où des cas circulent). Combien de temps? 40 jours à compter du début de la contamination. UNE VRAIE QUARANTAINE, soit 1mois à compter de la date de début des symptômes pour la personne symptomatique du cluster. Donc pour faire simple, tous les départements avec plus de 50 cas actifs le 11 Mai DOIVENT rester confinés.
- Télétravail / Télécours: Le télétravail doit continuer pour les personnes de plus de 50ans OU les personnes qui ont un contact régulier (domicile/aide) avec des personnes de plus de 50ans. Autrement dit les seuls enfants à retourner en cours doivent être des enfants de parents jeunes. Les cours restants doivent se faire en extérieur à chaque situation possible. Sinon avec les fenêtres ouvertes sauf conditions météorologiques défavorables. Chaque pièce de chaque école doit être aérée en permanence à chaque fois que c'est possible.
- Numérique: Toutes les zones présentant un cas identifié doivent être localisé à l'échelle du quartier, ça inclut le domicile et le lieu de travail. Chaque personne doit pouvoir aller voir où elle peut aller, et si elle peut y aller. Mon quartier est touché? Je suis en quarantaine. Je dois aller ailleurs? La zone est touchée? Je n'y vais pas. Oubliez le tracking via bluetooth smartphone, on est pas en Corée du Sud ou à Singapour, on a pas leur infrastructure technologique. Le suivi doit être déclaratif, une personne est malade, elle est contactée et on lui demande où elle a été. Ensuite on publie ces localisations sur une carte en ligne et chaque jour les opérateurs téléphoniques doivent envoyer des SMS dans les quartiers touchés.
- Respect strict des gestes barrières: Le 11 Mai doit pas être moins stricte qu'avant, il doit l'être infiniment davantage. Vu que ce qu'on fait là ne suffit pas, le 11 Mai va relâcher encore plus la pression donc sans compenser ça suffira encore moins. Quoiqu'il arrive, deux adultes ne doivent jamais dans l'espace public être à moins de 2 mètres de distance. Il faudrait une amende plus légère que les existantes à ~35€
Voilà, fallait que ça sorte (j'ai surtout rédigé ce pavé pour sortir ça de ma tête). L'objectif c'est juste d'éviter 400.000 à 600.000 morts tout en maintenant un certain niveau économique. Si l'objectif c'est de tuer les vieux, là oui on peut suivre la stratégie actuelle.
submitted by whiteapplex to france [link] [comments]


2020.03.08 10:09 Knowonething Mise à jour Coronavirus 8-03-2020

Le post d’hier.
carte des cas en France
Je mettrais un bilan de la journée d’hier en ligne ce midi. Edit: lien vers le bilan d’hier
Europe:
Moyen-Orient:
Asie:
Afrique:
Dans les infos:
submitted by Knowonething to france [link] [comments]


2018.05.24 19:14 Mukhasim (Figaro) Sommet: la Corée du Nord avait choisi la stratégie de la surenchère À mesure que la date fatidique approchait, Donald Trump et Kim Jong Un se raidissaient, redoutant de perdre la face au sommet de Singapour.

submitted by Mukhasim to UMukhasimAutoNews [link] [comments]


2018.05.10 18:01 Mukhasim (Figaro) Donald Trump et Kim Jong-un se retrouveront le 12 juin à Singapour La date et le lieu de ce sommet historique entre le président américain et le dirigeant nord-coréen étaient en négociation depuis plusieurs semaines.

submitted by Mukhasim to UMukhasimAutoNews [link] [comments]


2018.03.01 04:53 joanofradius What's happening in March 2018?

Asked whether anyone was making a list, was told "go make it yourself". Welcome to suggestions and still editing, but wanted to get this up first!
Public Holiday
Good Friday 30 Mar, Friday (obviously)
School Holidays
10 Mar–18 Mar Some places may have school holiday promotions, but places like USS are going to be super crowded, so.
University Open Houses
NTU Open House @ NTU Campus 3 Mar 9.30am–6.30pm
SMU Open House @ SMU School of Law 3 & 4 Mar 10am–6.30pm
SUTD Open House @ SUTD Campus 3 & 4 Mar 10am–6pm
SIM Open House @ SIM Campus 9 Mar, 9am–10pm 10 Mar, 9am–5pm
NUS Open House @ NUS UTown 10 Mar opens at 9am
SIT Open House @ [email protected] 10 Mar 10am–6pm
ESSEC Open House @ ESSEC Business School 10 Mar 10am-5pm RSVP for Goodie Bag & Application Fee Waiver
Art/Exhibitions
A-list.sg Directory of art/literary/music/theatre events happening in Singapore, sorted by date!
Words Go Round @ Various Venues 26 Feb-10 Mar Literary talks and workshops for students, teachers and the community Times, prices and availability vary
Francophonie Festival @ Alliance Francaise de Singapour 1-28 Mar French films, exhibitions and talks hosted by Alliance Francaise de Singapour Prices vary by event
Japanese Film Festival Singapore @ National Museum of Singapore 2-18 Mar Showtimes vary Tickets priced at $13
Urban Redevelopment Authority Heritage Trails @ Various Venues 2-24 Mar 10am Free
Kim Lim: Sculpting Light @ STPI Gallery Until 3 Mar Mon-Fri 10am-7pm; Sat 9am-6pm Free
Ode to Wonderland by Eguchi Ayane @ Gillman Barracks 3 Mar 4pm-7pm Free, artist tour available at 4pm-5pm
Read to Teleport: Meet the Magazines @ Read to Teleport, Great World City 3-4 Mar 2pm-8pm Indie magazine showcase and Q&A Free
30 Years of Friendship:The Tan Cheng Gay Collection of Tan Choh Tee’s Paintings @ Artcommune Gallery 3 -18 Mar 12pm-7pm 3 Mar Special Art Talk at 7pm-8.30pm Free
Dahlia Dreams @ Gardens by the Bay Until 4 Mar 9am - 9pm Admission charge to the conservatories applies
The Oceanic @ NTU CCA Until 4 Mar Tue-Sun 12–7 pm, Fri 12–9 pm Free
The Digital Showcase @ National Museum Until 4 Mar 10am–7pm Free for Citizens and PRs
OH! Emerald Hill @ Emerald Hill 3-25 Mar 11am-5pm Tours last 2.5 hours $30 excluding ticketing fee
Arts in Your Neighbourhood @ Various Venues 8-25 Mar Island-wide, showtimes and prices vary
Gillman Barracks Art & History Tour @ Gillman Barracks 9 Mar 5pm-6.30pm Free
#BUYSINGLIT 9-11 Mar island-wide Industry-led movement to promote Singaporean literature, including standard book fair at the Arts House, but also exhibitions, tours and readings, more info in link. Has events tailored for kids as well.
District Design Dialogue @ Holland Village 9-18 Mar HollandV design fair featuring poetry slams and readings, food tastings and masterclasses, music events and others Event times and prices vary
iLight Marina Bay 2018 @ Marina Bay 9 Mar-1 Apr 7.30pm-11pm; Fri/Sat: 7.30pm-12mn Free, admission fees for some attractions
Danish Film Festival @ The Projector 16-18 Mar Showtimes and prices vary
Stories That Matter @ Objectifs 16 Mar-24 Apr Photography exhibition and film screenings on theme of "Borders" Showtimes and prices vary
Art in the Civic District: The Must-See Public Art Downtown @ Civic District 25 Mar 9.30am-10.30am Free
Form, Shape, Colour & Line: Abstraction In Public Art @ NTUC Centre 25 Mar 9.30am-10.30am Free
Witness to War: Remembering 1942 @ National Museum Until 25 Mar 10am–7pm Free for Citizens and PRs
Above And Beyond:The Ultimate Interactive Flight Exhibition @ Science Centre Until 8 Apr Closed 5th, 19th, 26th Mar Admission charges here
Art from the Streets @ ArtScience Museum Until 3 June 2018 Prices available here
Music/Theatre
SSO Subscription Concert: A is for Aiyah @ Victoria Concert Hall 2 Mar 7.30pm Ticket prices start from $18
EXO Planet 4 The Eℓyxion @ Singapore Indoor Stadium 3 Mar 4pm Ticket prices start from $138
Singapore Festival of Fun @ Clarke Quay 8-18 Mar Comedy shows, street festival and other events Showtimes and prices vary
The Good Farmer by TheatreWorks @ Marine Parade CC, Mountbatten CC, SingPost Centre 8-24 Mar Showtimes vary Free
SAM Late Nights @ Singapore Art Museum 9 Mar 6-10.30pm Free entry for all from 6pm onwards
This Is Indie Rock @ Decline, 37 Lor 23 Geylang 10 Mar 4pm Tickets at $15 Full lineup here
I Love 90s @ The Star Theatre 10 Mar 8pm Ticket prices start from $98
EVITA @ Mastercard Theatres, Marina Bay Sands Until 11 Mar Ticket prices start from $55
Kumar50 @ Capitol Theatre Until 11 Mar 3pm & 8pm shows Refer to link for schedule
Beach Fossils Live in Singapore @ EBX Live Space (Ebenex) 11 & 12 Mar (12 Mar sold out) 7.30pm-10pm Tickets priced at $50
Fifth Harmony - PSA Tour @ [email protected] Box Singapore 14 Mar 8pm Tickets at $138
American Ballet Theatre: Swan Lake @ Esplanade Theatres 15-18 Mar 2pm & 8pm shows Refer to link for schedule
Singapore Improv Festival @ Aliwal Arts Centre 15-18 Mar Showtimes and workshop times vary, ticket prices for individual sessions start from $20 (packages available)
Rotten Sound Live @ DECLINE 16 Mar 6.30pm to 10.30pm Ticket prices start from $35
SSO Subscription Concert: Radiance and Spark @ Esplanade Concert Hall 23 Mar 7.30pm Ticket prices start from $15
Bach at Tanjong Pagar @ Wallich Street 24 Mar 2.30pm Free
EATMEPOPTART - Are You Lost Enough? @ Canvas Club 24 Mar 10pm-4am Tickets priced at $20
LANY Singapore @ Capitol Theatre 29 Mar 8pm Ticket prices start from $104.50 (almost sold out!)
SSO Subscription Concert: Alina Ibragimova Plays Brahms @ Esplanade Concert Hall 30 Mar 7.30pm Ticket prices start from $15
Arch Enemy Live @ St James Power Station 30 Mar 8pm-10pm Death Metal Band Ticket prices from $98
The Curious Incident of the Dog in the Night-Time @ Esplanade Theatres 29 Mar–8 Apr Ticket prices start from $48
Nature/Environment
#LepakInSG A one-stop calendar listing environmental events and activities in Singapore, so anyone can see at a glance what is going on at any given day!
Wild Happenings Singapore Events everyday, including nature tours and birdwatching at parks/nature reserves island-wide. Most events are free or at nominal cost. Suitable for kids and the family.
Heritage Tree Tour @ Sentosa Nature Discovery, Imbiah Lookout 31 Mar 10am-11am Free
Kids
Reading to Young Children Panel @ E-Bridge Infant Care & Childcare Centre 3 Mar 12pm-3pm Aimed at parents of young kids, if you want to attend a reading for kids see #BUYSINGLIT above Free
JuMPSTART: Design Week Edition @ [email protected] Design Centre 12-16 Mar 9am-11.30am, 1.30pm-4pm Individual workshops start from $60, packages available
SSO Concerts for Children: Summon the Superheroes @ Victoria Concert Hall 17-18 Mar 2pm & 4pm shows Ticket prices start from $30
Code in the Community @ Various CCs and Libraries 31 Mar to 30 Sep 10 week programme, 2 hours on Sat or Sun Refer to link for full schedule and venues Free
Events
Engineers.SG Website for tech events, sorted by date!
SuperMom Baby Fair @ Marina Bay Sands 2-4 Mar 2-3: 11am-9pm; 4: 11am-8pm Free
SG Electronics Fair @ Downtown East 2-4 Mar 11am-9pm Free
Mama's Kitchen, Bohra Culture Supper Club 4 Mar 12.30pm DM on Insta (see link) for details
Public Talk - Christmas Island: its History and People and the Aspirations of the Islanders @ Lee Kong Chian Natural History Museum 4 Mar 2pm Free
Treasure Hunt Through Nature with Tan Beng Chiak @ Apple Orchard Road 5 Mar 7pm-8.30pm Free
Photo Lab: Capturing Newsworthy Moments with Maye-E Wong @ Apple Orchard 6 Mar 7pm-8.30pm Free
Young NTUC Youth Career Network - Career Mentorship Programme @ NTUC Centre 6 Mar 6.30pm-9.30pm Free
When Commerce Meets Art: A History of Graphic Design in Singapore Since the 1960s @ National Museum 8 Mar 7pm-8pm Free
International Furniture Fair Singapore @ Expo 9-11 Mar 9.30am onwards $20 for on-site registration, open to public on 11th from 12pm
Code of Silence @ The Battle Box 10 Mar 5pm-11pm Escape Room Type Thing Individual ticket at $40, group packages available
Introduction to Vinyl DJ Workshop @ Choice Cuts DJ Workshops and Classes 10 Mar 3pm-4.30pm Tickets priced at $10
Holland Village Street Party @ Holland Village 10 Mar 10am-8pm Free
Bike Rally 2018 @ Temasek Avenue (Starting Point) 10 Mar Flag-off at 6am (178km) and 7am (108km) Standard Public Price at $35 (108km) and $50 (178km)
Singapore Young Photographer Award PhotoLab Session 10 Mar 2pm-4.30pm SYPA submission closes 30 Apr
National Reading Movement Videography Workshop for IHL Students @ Bishan Public Library Programme Zone 11 Mar 12pm-4.30pm Free
YEP Indonesia Volunteer Briefing @ Youth Corps Singapore 14 Mar 7pm Free, registration closed
Chinatown Street Light-Up Until 16 Mar Fri & Sat: 7pm–2am/Sun–Thu: 7pm–12mn Venues: Eu Tong Sen Street, New Bridge Road, South Bridge Road and Garden Bridge
COMEX and IT Show @ Suntec City 15-18 Mar 11am-9pm Free
Sakura Matsuri: Anime Garden @ Gardens by the Bay 17-18 Mar 10am-11pm Programmes free, admission charges to conservatories apply
At-Sunrice WSQ Prepare Sushi Course @ At-Sunrice Global Chef Academy 19-23 Mar, 9am-5pm 20-24 Mar, 9am-5pm Fees from $109.18 for Singaporeans, $186.18 for PRs
[email protected]: Ask Lorna: Retire Smart via CPF @ Central Public Library 23 Mar 7pm-8.30pm CPF Talk by Lorna Tan, ST Invest Editor Free
Triple Thrills Series by Singapore Pro Wrestling @ Far East Square 23 Mar 7.30pm Tickets from $30
Spartan Race @ Sentosa 24 Mar 7.30am onwards Ticket prices start from $108
CanJam Singapore @ Pan Pacific Hotel 24 Mar, 11am-7pm; 25 Mar, 11am-5pm One day pass at $30, two day pass at $40
IPS-Nathan Lectures: What Makes a City Successful? @ NUS Guild House 26 Mar 6.45pm-8.15pm Free
The Straits Times Book Club @ Central Public Library 28 Mar 6.30pm-8.30pm Featuring Sumiko Tan and columnist Wong Kim Hoh Free
Street Art and Cultural Value Talk @ Central Public Library 29 Mar 6.15pm-8.30pm Free
Illumi Run @ iLight Marina Bay 31 Mar 4pm Standard price at $55
Fitness By the Bay @ Marina Bay 13–29 Mar Refer to link for schedule
Prudential Marina Bay Carnival @ Marina Bay Until 1 Apr
Amazon Web Services Summit Singapore @ Expo 4 Apr 7.30am-5.45pm Free with registration open now
submitted by joanofradius to singapore [link] [comments]


2018.01.18 18:02 shaun-m Electrify Asia - "Electrify would likely be moved over to the OmiseGo Blockchain."

So a few weeks back we had this thread stating that Electrify Asia would be releasing their token directly to the OmiseGo Blockchain. After digging deeper there was a bunch of contradictions between admins on their Telegram with some saying it would use the Ethereum blockchain and some saying it would run on the OmiseGo blockchain.
Since that thread, I have been trying to keep upto date with Electrify Asia's ELEC token ICO as I plan to put some ETH into it. They released their technical whitepaper a few hours ago (heres their concept whitepaper too if you are interested) that suggests that it would actually run on the Ethereum network.
Over the course of today, I have been speaking to the telegram admins to try and get confirmation on what is actually happening in regards to their root blockchain. Even today they confirmed Ethereum would be the root blockchain but I dug a little deeper.
Asking for clarification on the split between Ethereum and OmiseGo usage.
ELEC admins replying suggesting it will only be on Ethereum as OmiseGo is currently on Ethereum.
Asking if they will migrate to the OmiseGo blockchain
ELEC admins saying it would likely move over to the OmiseGo blockchain
I know it's still not definitive but its better than nothing, even just confirming that the OmiseGo wallet is going to be used for their customers using fiat to pay power suppliers is good news. If they do migrate to the OmiseGo blockchain then the ELEC token transactions will increase the volume even further.
Unfortunately, there is still no confirmations on who will get their token airdrop.
Here are some points I have picked up while researching Electrify Asia that with any luck, will run on the OmiseGo blockchain increasing the transaction volume and potential dividend of staking OMG.
They are an existing business that has a gross merchandise value of over SGD$5 million while having been founded in 2017 so they have a whole bunch of time to keep growing.
They currently have 12 of the 16 commercial power retailers using their current marketplace to sell power and 1000 businesses using it to purchase power.
Domestic power liberalization in Singapour is being granted at some point in 2018 and expected to add 1.3 new domestic accounts while the ELEC team continue to expand into the business market.
They already have expansion road mapped for Japan, The Philippians and Australia.
Predicted power demand growth between now and 2040 in their potential target markets.
Although ELEC is not a POS token, it has a real-world use case with plenty of potential markets for the team to expand into in the coming years meaning potential price/transaction volume growth.
Jun from Omise is one of their advisors.
submitted by shaun-m to omise_go [link] [comments]


2017.11.02 07:37 Waffle_fr 25 ans, expatrie, 37k - presentation

Hello,
 
Un moment que je suis de temps en temps les discussions, globalement les intervenants sont de qualités et les conseils qu’ils donnent rejoignent ceux que j’aurais donnés du coup je n’ai jamais vraiment vu l’utilité de participer. Pas grand-chose à ajouter apporter quoi. :)
C'est aussi mon tout premier post malgre plusieurs annees a suivre reddit donc sorry s'il y a des erreurs de formatting...
 
Idem, étant donné que je suis depuis un bon moment pas mal d’autres forums (dont certains où je participe plus) comme le reddit finnancialindependance, devenir-rentier (pour moi le forum le plus complet et d’excellent qualité), etc., je n’avais pas vraiment vu l’utilité de presenter ma situation pour plusieurs raisons. Les principales étant :
  1. J’ai acquis au fil du temps pas mal de connaissance, et coup je pense avoir une stratégie correcte, et par implications ne pas avoir besoin de conseils en particulier. Je dis ça vraiment sans aucune prétention, c’est ce que je pense. Peut-être à tort d’ailleurs, et c’est pour ca que je poste aujourd’hui : pour éventuellement avoir des retours ou des discussions qui pourraient être intéressantes voire m’amener modifier ma stratégie d’investissement.
  2. Ma stratégie d’investissement est globalement simple et dans les grandes lignes est l’une de celles régulièrement conseillées ici (lazy investing avec des ETFs sur PEA + fond € sur AV).
 
Mais bon, au final aucune situation ou strategie n’est reellement identique dans la pratique et du coup je pense que ca peut tout de meme etre interessant de presenter la mienne. Et au pire il n’y aura juste rien à dire. :)
 
Du coup quelques infos perso :
Waffle, 25 ans, actuaire actuellement en VIE à Singapour depuis un peu plus d’un an. Pas vraiment de plan apres la fin de mon contrat, ca depend beaucoup de mon amie qui cherche un boulot à Singap. Si elle trouve on resterait probablement quelques annees, sinon à voir.
Salaire « confortable », mais comme la vie est plutôt chere ici, qu’on vit à deux sur un salaire et qu’on voyage beaucoup je ne mets pas tant que ca de cote. Ou disons qu’il serait possible de mettre significativement plus. Mais bref, c’est un choix de vie ; je suis conscient des choix que je fais, de ce que ca m’apporte et de ce que ca me coute.
 
Par rapport à ma situation financière :
Pas d’autres revenus réguliers.
 
Epargne :
Ca fluctue évidemment selon les mois, depuis début 2017 j’en suis à 6300€ soit en moyenne 630€/ mois (sans compter les remboursements de l’emprunt que j’ai fait).
Je ne budgète pas à proprement parler (je ne choisis pas d’allouer tel montant par catégorie et de m’y tenir) mais je track très précisément toutes mes dépenses depuis le 1er janvier 2017, came permet donc de savoir exactement combien j’ai pu épargner (alors qu’avant je n’avais en fait qu’une vague idée, surestimée).
 
Placements :
 
dont
 
Quelques commentaires :
Juste à la fin de mes études, j’ai fait un prêt étudiant de 12000€ auprès de la BNP. Il y avait une promo temporaire : TAEG de 0.97%, remboursement en 48 mois. Vu le très faible taux je n’ai pas trop hésité et ai fait cet emprunt dans le but de l’investir en totalité. J’ai même pu avoir un an de différé.
« Au cas où », j’ai tout de même mis 50% de cet emprunt en fond euro.
 
PEA-PME ouvert depuis ~6 mois pour prendre date. Il faut que je m’y intéresse plus, notamment trouver des supports intéressants. La difficulté étant que comme seules les PME européennes y sont éligibles, c’est en contradiction avec ma stratégie d’investissement (lazy + buy&hold).
PEL/CEL ouverts récemment dans l’optique de « bloquer » les taux bas. Du fait de ma situation (à l’étranger et à priori je risque de beaucoup déménager dans les ~10 années à venir) je ne pense pas investir directement dans l’immobilier à court terme (peut-être en SCPI, à voir). J’ai donc ouverts ces livrets pour me donner la possibilité de bénéficier de taux intéressants dans ~10ans si je décide de le faire. A noter que je ne suis pas particulièrement fan de l’immobilier, les (classiques) raisons principales etant :
Par contre l’immobilier permet de bénéficier facilement d’un effet de levier très important, ce qui à mes yeux peut contrebalancer les défauts que j’ai listés.
Vous aurez compris que je ne suis pas encore trop fixé sur le sujet : c’est pourquoi j’ai ouverts un PEL et CEL et c’est aussi la raison pour laquelle jusqu’à présent je ne fais que les versements minimaux (45€/mois sur PEL). A voir dans le futur selon comment je me forme, comment ma situation évolue, etc.
 
Mon AV est chez Fortuneo, tout est placé sur le fond euro Suravenir Opportunités.
Le montant que j’ai actuellement en fond euro est élevé : 22% de mes placements. C’est dû à l’emprunt que j’ai fait, pour garder une certaine sécurité (couplé avec le fait que j’allais vivre à l’étranger et aux risques qui vont de pair).
Je prévois de ne plus faire de versements dessus. Idéalement (sans emprunt à rembourser) je pencherai plutôt pour 5% de mon allocation sur fond euro.
 
La repartition cible que je vise dans mon PEA (sans prendre en compte fond euro, livrets, etc.) est la suivante : * ETF S&P 500 : 75% * ETF MSCI World : 10% * ETF Europe Value : 10% * ETF Emerging Markets : 5% Je ne tiens pas à obtenir cette répartition par arbitrages mais uniquement en modifiant les supports sur lesquels j’effectue mes versements.
 
Pas de CTO pour l’instant car pas besoin (le PEA me suffit).
Pas d’autre AV non plus même si je souhaiterais en ouvrir une qui propose de nombreux ETFs en UC, notamment pour mettre en place une stratégie (dual) momentum. J’avais un peu fait le tour des principales pour voir les ETFs qu’elles proposaient (par rapport à la liste de ceux que je voudrais), il me semble que Linxea convenait bien. Cependant comme je réside à l’étranger c’est un peu compliqué de l’ouvrir et comme pour l’instant ma stratégie sur PEA me convient tout à fait (compte tenu des montants épargnés mensuellement actuels) je remets ca à plus tard.
 
Mon PEA est chez Boursorama. Je souhaiterais changer de courtier (Binck, ou ING) car service client compliqué à joindre (et surtout très compliqué d’avoir des réponses rapides et satisfaisantes) ils n’acceptent pas certains supports, alors qu’ils sont éligibles PEA ! J’avais envoyé un mail pour savoir pourquoi et leur réponse n’avait pas vraiment de sens mais je ne voyais pas vraiment comment pousser l’affaire plus loin ; j’ai trouvé un autre support globalement équivalent (mais un peu plus de frais:/) et laissé tomber.
Donc pas vraiment eu de sérieux soucis avec eux mais de ce que j’en ai vu je préférais autant être chez un autre courtier à propos duquel j’ai eu de bons retours.
Apres encore une fois c’est un procédure assez pénible à faire (ca peut prendre jusqu’à 6 mois dans certains cas..) et encore plus depuis l’étranger donc pas encore initiée.
 
Il faudrait aussi que je résilie l’assurance que j’ai dû souscrire pour mon emprunt (facultative en théorie mais on m’avait fait comprendre que si je la refusais ca ne passerait pas), ou au moins en changer, elle me coute actuellement très cher (de l’ordre de 0.6%).
De même il faudrait que je vois si c’est possible de résilier ma CB chez BNP (je n’ai le compte que pour mon emprunt, à part ca je ne l’utilise pas du tout) pour ne plus payer les frais associés (de l’ordre de 35€/an). Je ne sais pas trop si c’est possible, en cherchant un peu je trouvais des infos contradictoires et surtout rien de clair.
 
 
 
Pour l’instant j’investi uniquement en France car c’est ce que je connais le mieux (par rapport aux possibilités, législations, taxes) et car je n’ai pas de plan d’avenir très précis (je ne sais même sur quel continent j’habiterai dans 2 ans). Retourner en France n’est pas du tout exclu mais c’est tout aussi possible que j’aille au Canada ou dans un autre pays…
A ce niveau, je ne sais pas si certains auraient des conseils ?
 
Plus généralement si vous avez des conseils, remarques ou autres concernant ma stratégie n’hésitez pas, c’est dans ce but que je l’ai présentée.
submitted by Waffle_fr to vosfinances [link] [comments]


2017.02.27 11:18 aleja12 [*2017*] Generateur de Carte Bancaire 2017 France

[2017] Generateur de Carte Bancaire 2017 France
VISITER ICI
VISITER ICI
VISITER ICI
VISITER ICI
VISITER ICI
VISITER ICI
Une carte de crédit diffère d'une carte de retrait d'argent, qui peut être utilisé comme monnaie par le propriétaire de la carte. Dans une carte de crédit comprend généralement un tiers paie le vendeur l'argent reçu de l'acheteur, alors que la carte de crédit reporte simplement le paiement de l'acheteur à une date ultérieure.
cartes istotikes entreprises sont appelées les cartes de crédit de niche émis au nom des sociétés enregistrées et généralement ne peuvent être utilisés à des fins commerciales. Leur utilisation a augmenté au cours des dernières décennies. En 1998, en Amérique, par exemple, 37% des petites entreprises ont déclaré que l'utilisation d'une carte de crédit. En 2009, ce chiffre était passé à 64%.
cartes de crédit d'affaires offrent un certain nombre de fonctionnalités spécifiquement pour les entreprises. Souvent, offrir des récompenses spéciales dans des domaines tels que le transport, le matériel de bureau, Voyage et de la technologie dans les affaires.
cartes de crédit commerciales sont offerts par presque tous les grands émetteurs tels que la carte American Express, Visa et MasterCard en dehors des banques locales.
generateur de carte bancaire en ligne generateur de carte bancaire 2017 generateur de carte bancaire valide en ligne generateur de carte bancaire 2017 generateur de carte bancaire sans offre generateur de carte bancaire en ligne sans survey generateur de carte bancaire fake generateur de carte bancaire francaise generateur de carte bancaire qui marche generateur de carte bancaire telecharger generateur de carte bancaire generateur de carte bancaire valide generateur de carte bancaire android generateur de carte bancaire amazon generateur de carte bancaire avis generateur de carte bancaire apk generateur de carte bancaire avec argent generateur de carte bancaire avec cryptogramme generateur de carte bancaire a telecharger generateur de carte bancaire avec cvv generateur de carte bancaire pour android generateur carte bancaire avec nom a quoi sert un generateur de carte bancaire generateur de carte bancaire gratuit generateur de carte bancaire 2017 générateur de carte bancaire 2017 generateur de carte bancaire 2017 generateur de carte bancaire 2017 en ligne generateur de carte bancaire bin generateur de carte bancaire comment ça marche generateur de carte bancaire com generateur de carte bancaire cydia generateur de carte bancaire cvv générateur de code carte bancaire generateur de code de carte bancaire gratuit comment telecharger generateur de carte bancaire telecharger generateur de code carte bancaire generateur de carte bancaire download generateur de carte bancaire 2017 download generateur de carte de bancaire generateur de carte bancaire mot de passe générateur de numéro de carte bancaire générateur de numéro de carte bancaire gratuit générateur de numéro de carte bancaire en ligne générateur de numéro de carte bancaire 2017 nouvelle version logiciel de generateur de carte bancaire générateur de numéro de carte bancaire 2017 generateur de carte bancaire en ligne 2017 generateur de carte bancaire en ligne 2017 generateur de carte bancaire en ligne 2017 generateur de carte bancaire en ligne 2017 generateur de carte bancaire exe generateur de carte bancaire en ligne youtube générateur de carte bancaire 2017 en ligne generateur de carte bancaire france generateur de carte bancaire fiable generateur de carte bancaire forum generateur de carte bancaire free generateur de carte bancaire qui fonctionne générateur de fausse carte bancaire free download generateur de carte bancaire generateur de faux numero de carte bancaire generateur de carte bancaire gratuit en ligne generateur de carte bancaire gratuit 2017 generateur de carte bancaire gratuit en ligne 2017 generateur de carte bancaire gratuit 2017 generateur de carte bancaire gratuit 2017 telecharger generateur de carte bancaire gratuit générateur de carte bancaire 2017 gratuit generateur de carte bancaire valide gratuit generateur de carte bancaire hack 2017 generateur de carte bancaire hacker generateur de carte bancaire iphone generateur de carte bancaire pour iphone installer generateur de carte bancaire generateur de carte bancaire en ligne gratuit générateur de carte bancaire version 1 0 5 generateur de carte bancaire legal generateur de carte bancaire logiciel generateur de carte bancaire mac generateur de carte bancaire pour mobile generateur de carte bancaire pour mac telecharger generateur de carte bancaire mac generateur carte bancaire mastercard generateur carte bancaire mobile générateur de numéro de carte bancaire mac generateur de carte bancaire no survey generateur de carte bancaire 2017 no survey generateur numero de carte bancaire valide générateur numéro de carte bancaire generateur de numero carte bancaire en ligne générateur de numéro de carte bancaire 2017 generateur n carte bancaire generateur de carte bancaire online ou trouver un generateur de carte bancaire generateur de carte bancaire prison generateur de carte bancaire 2017 pour android mot de passe pour generateur de carte bancaire generateur carte bancaire gratuit sans mot de passe generateur de carte bancaire rar logiciel generateur de carte bancaires rar generateur de carte bancaire sans telechargement generateur de carte bancaire sur iphone generateur de carte bancaire sans survey generateur de carte bancaire sur tablette generateur carte bancaire sur android generateur de carte bancaire sans mot de passe generateur de carte bancaire 2017 telecharger générateur de carte bancaire version 1 0 5 telecharger generateur numero carte bancaire télécharger telecharger generateur de carte bancaire 2017 gratuit telecharger generateur de carte bancaire 2017 telecharger generateur de carte bancaire 2017 gratuit telecharger generateur de carte bancaire 2017 generateur de carte bancaire utorrent telecharger un generateur de carte bancaire telecharger un generateur de carte bancaire gratuit telecharger un generateur de carte bancaire 2017 comment telecharger un generateur de carte bancaire comment fonctionne un generateur de carte bancaire generateur de carte bancaire valide 2017 generateur de carte bancaire visa generateur de carte bancaire vide generateur de carte bancaire ver 3 9 generateur de carte bancaire v3 9 zip rar generateur de carte bancaire valide 2017 générateur de carte bancaire v3 9 generateur de carte bancaire windows 8 generateur de carte bancaire youtube generateur de carte bancaire zip generateur de carte bancaire 2017 zip telecharger generateur de carte bancaire v1 0 5 generateur de carte bancaire 1 5 générateur de carte bancaire version 1 5 generateur de carte bancaire ver 1 5 telecharger generateur de carte bancaire 1 0 5 telecharger generateur de carte bancaire version 1 0 5 gratuit generateur de carte bancaire 2017 en ligne gratuit generateur de carte bancaire 2017 en ligne generateur de carte bancaire 2017 gratuit generateur carte bancaire v 3 9
Il n'y a actuellement des cartes de crédit suivantes:
Sortie internationale:
 American Express (en Allemagne depuis 1958) Diners Club (en Allemagne depuis 1954) Mastercard (depuis 1975 en Allemagne, plus tôt l'Europe Euro Card in) Visa (en Allemagne depuis 1980) 
Sortie régionale:
 China UnionPay (seulement en Chine) DinaCard (seulement en Serbie) Discover Card (US seulement) Hipercard (seulement au Brésil) JCB (principalement au Japon) Trans Card (seulement en Bulgarie) 
La carte de crédit est une matière plastique (habituellement PVC) carte fabriquée dans le format d'une carte de crédit (ISO 7810). Sur le front de la carte de crédit, les données de la carte sont soulevées en relief (soi-disant gaufrage), uniquement dans certaines cartes prépayées et de débit ce n'est pas le cas. Seules les cartes très en relief peuvent être utilisés dans ce qu'on appelle "endosseurs," familièrement être utilisé "dispositifs Ritsch Ratsch". Le imprinter charger la carte immédiatement, mais seulement si les documents de transaction présentés par le vendeur lorsque la compagnie de carte. Sur le dos de chaque carte porte la signature du titulaire de carte et souvent une carte (KPN) (chez American Express à l'avant). Elle possède sur le dos une piste magnétique, sur lequel les données cartographiques sont enregistrées. Depuis 2004, les puces sont utilisées par certaines banques et institutions financières, en plus de la bande magnétique montée à l'avant, qui doivent remplacer le milieu de la bande magnétique. Depuis 2011, toutes les cartes de crédit allemandes (Mastercard, Visa, American Express) ont reçu une puce EMV, aussi pour atteindre la compatibilité SEPA. Le cahier des charges correspondant appelé EMV (Europay, MasterCard, Visa). MasterCard, et depuis 2012 également Visa (émis par six banques allemandes) donnent également des cartes de débit de crédit sur qui permettent le paiement sans contact selon le procédé ISO / IEC 14443
visa gratuit visagiste gratuit visa gratuit australie visa gratuit pour l australie visa gratuit usa visa gratuit pour le canada visa gratuit 2017 visa gratuit indonesie visa gratuit pour les usa visa gratuit pour france visa gratuit vietnam visa gratuit au canada visa gratuit angleterre visa gratuit algerie visa gratuit aqaba visa gratuite a vie cart visa gratuit algerie visa gratuit pour australie visa gratuit pour aller au canada visa americain gratuit visa gratuite à vie visa gratuit bali visa gratuit belgique carte visa gratuit belgique visa gratuit pour la belgique visa bresil gratuit visa gratuit canada visa gratuit chine visa gratuit cambodge gratuite carte visa premier visa gratuit pour canada www.visa gratuit.com visa card gratuit visa card gratuit algerie visa carte gratuit conseil juridique gratuit carte visa visa gratuit dubai visa gratuit des usa visa gratuit de canada gratuité de visa france visa gratuit pour dubai fond d'écran gratuit visage femme fond d'écran gratuit visage visa gratuit en ligne visa gratuit etats unis visa gratuit en france visa gratuit en ligne australie carte visa gratuit en ligne carte visa gratuit en algerie visa gratuit pour etudiant visa gratuit pour europe visa esta gratuit demande carte visa gratuit en algerie e visa gratuit gratuité visa france carte visa gratuit france demande visa gratuit france formulaire gratuit visa schengen visa francais gratuit visa gold gratuit visa hajj gratuit visa gratuit pour les haitiens visa gratuit inde visa gratuit italie visa infinite gratuit visa gratuit pour l'indonesie visa j1 gratuit visa japon gratuit jeux gratuit visage jeux gratuit visage heureux jeu visage gratuit jeux gratuit chirurgie visage jeux memory gratuit visage telecharger jeux gratuit visage visa gratuit laos visa gratuit londres visa gratuit pour les etats-unis visa gratuit pour la france visa gratuit pour le vietnam visa gratuit pour l'angleterre visa gratuit madagascar visa gratuit madagascar 2017 carte visa gratuit maroc visa gratuit pour madagascar visa gratuit pour les marocains visa malaisie gratuit visa norvege gratuit visa gratuit ou payant visa omra gratuit gratuite visa premier visa gratuit pour bali visa gratuit qatar visa quinte gratuit visa gratuit pour le qatar visa gratuit russie visa gratuit pour la russie visa gratuit senegal visa gratuit suisse visa gratuit pour suisse visa schengen gratuit visa singapour gratuit visa gratuit pour le senegal visa gratuit thailande carte visa gratuit tunisie visa touristique gratuit pour l'australie visa touriste gratuit australie visa gratuit pour la turquie visa gratuit pour la thailande visa thailande gratuit 2017 visa touristique gratuit visa gratuit uk demande de visa gratuit usa visa virtuelle gratuit vme by visa gratuit carte visa gratuit 100 visa gratuit 2017 visa gratuit 2017 cart visa gratuit 2017 card visa gratuit 2017 cart visa gratuit 2017 carte visa gratuit 2017 code visa gratuit 2017 code visa gratuit 2017 internet explorer 9 gratuit vista adobe reader 9 vista gratuit media player 9 vista gratuit directx 9 vista gratuit
submitted by aleja12 to GratuitSoft [link] [comments]


2016.05.19 10:21 ShaunaDorothy Néo-apartheid en Afrique du Sud : Vingt ans de misère - Il faut forger un parti léniniste-trotskyste d’avant-garde ! (Décembre 2014)

https://archive.is/3KvkI
Le Bolchévik nº 210 Décembre 2014
L’article qui suit est paru à l’origine dans Spartacist South Africa n° 11 (hiver 2014). La grève des mineurs mentionnée dans l’article s’est conclue en juin dernier par de sensibles augmentations de salaires. Le Congrès national africain (ANC) bourgeois-nationaliste avait gagné en mai les élections, en bonne part grâce au soutien des réformistes du Parti communiste sud-africain (SACP), et du Congrès des syndicats sud-africains (COSATU).
Les dirigeants du SACP justifient depuis longtemps leur alliance avec l’ANC et l’interpénétration des militants des deux organisations en présentant cela comme une application du concept menchévique-stalinien de « révolution par étapes » : la « révolution démocratique nationale » maintenant, le socialisme un beau jour. Comme le dit l’article ci-dessous : « Le “programme démocratique national” d’alliance politique avec des forces bourgeoises-nationalistes n’a jamais jeté les bases du socialisme ; il subordonne depuis toujours la classe ouvrière à l’ennemi de classe et il jette les bases de à la réaction. C’est la leçon à retenir de la longue histoire de défaites sanglantes qu’a subies la classe ouvrière. » Le meurtre de grévistes sud-africains dans les mines de platine à Marikana en 2012 n’est que le dernier exemple en date de comment la véritable « seconde étape » est le massacre des ouvriers par les nationalistes bourgeois.
Les élections législatives de mai 2014 font penser à ces paroles de Marx : un trait essentiel de la démocratie bourgeoise, c’est d’autoriser « les opprimés à décider périodiquement, pour un certain nombre d’années, quel sera, parmi les représentants de la classe des oppresseurs, celui qui les représentera et les foulera aux pieds au Parlement ! » (Lénine, l’Etat et la révolution). Les dirigeants de l’ANC n’ont pas été longs à montrer qu’ils allaient utiliser leur victoire dans les urnes pour s’attaquer encore plus durement aux travailleurs et opprimés. Jacob Zuma a déclaré que sa majorité de 62 % lui donnait le « feu vert » pour la poursuite des attaques néolibérales que représente le Plan national de développement (NDP) ; le secrétaire général de l’ANC, Gwede Mantashe, et d’autres responsables de ce parti se sont empressés de convoquer une conférence de presse où ils ont solennellement fait le vœu de « restaurer rapidement la confiance des investisseurs » (Business Day, 12 mai).
A peine quelques jours plus tard, des renforts de police débarquaient dans la « ceinture de platine » et l’armée était mise en état d’alerte afin d’écraser la grève des mineurs dirigée par l’Association des travailleurs des mines et de la construction (AMCU). Dans le secteur du platine les mineurs mènent une lutte littéralement de vie ou de mort pour arracher un salaire mensuel de 12 500 rands (886 euros) ; cette grève rappelle à quel point les changements sont minimes malgré tout le battage bourgeois sur les « vingt ans de liberté », le « miracle sud-africain » etc. Le système d’apartheid rigide qui garantissait par la loi tout le pouvoir à la minorité blanche n’est peut-être plus, mais l’Afrique du Sud demeure un enfer raciste où la grande majorité des Noirs restent en bas de l’échelle, brutalement opprimés et exploités pour le compte d’une bourgeoisie richissime et toujours essentiellement blanche.
La différence, c’est que c’est l’ANC et ses partenaires de coalition dans l’Alliance tripartite, les bureaucraties du SACP et du COSATU, qui se chargent aujourd’hui de faire régner l’ordre capitaliste raciste. Le crime le plus sanglant qu’ils aient commis jusqu’à présent a été le massacre de 34 mineurs noirs en août 2012 à Marikana ; ils faisaient grève contre la société Lonmin, un géant du platine coté à la Bourse de Londres. A l’époque tout le monde y allait de ses lamentations hypocrites : médias bourgeois, ministres, prédicateurs et autres. Pour apaiser l’indignation générale contre ces meurtres et restaurer l’image ensanglantée de l’Etat bourgeois, le président Jacob Zuma a nommé une « Commission d’enquête Farlam » qui devait tenir des audiences publiques pour déterminer les causes du massacre de Marikana. Mais maintenant que le sang a séché, ils ont laissé tomber même les plus petits prétextes mensongers sur la « responsabilité » de l’Etat. Quelques semaines après les élections de mai 2014, le gouvernement a annoncé qu’il modifiait les « termes de référence » de la commission… pour en retirer toute enquête sur sa propre responsabilité !
De nouveaux détails transpiraient au même moment sur l’implication directe du pouvoir exécutif, à tous les niveaux, dans la préparation du massacre de Marikana ainsi que la collusion de l’Etat avec les patrons de Lonmin. Un rapport donne plus de précisions sur le rôle de l’ancien dirigeant du Syndicat national des mineurs (NUM) Cyril Ramaphosa, qui était lors du massacre membre du conseil d’administration de Lonmin. Ramaphosa avait envoyé des courriels au directeur commercial de Lonmin, Albert Jamieson, indiquant le 15 août 2012 qu’il avait fait appel à la ministre des Mines Susan Shabangu et au ministre de la Police Nathi Mthethwa pour que le gouvernement intervienne contre la grève sauvage. En résultat le cabinet de Zuma se réunissait le jour même où Ramaphosa pressait Shabangu de faire son rapport au président et de « faire en sorte que [Mthethwa] agisse de façon plus énergique » (« Deja vu and dirty tricks at Lonmin », 25 mai, bdline.co.za). Moins de 24 heures plus tard les flics de Zuma et Mthethwa fusillaient de sang-froid les grévistes de Lonmin. Quelques mois plus tard Ramaphosa a été récompensé par l’ANC bourgeois qui l’a élu vice-président du parti lors de son congrès en décembre 2012 à Mangaung ; suite aux élections de 2014, il a aussi été nommé vice-président du pays.
Voilà le rôle du pouvoir exécutif de l’Etat capitaliste, qui, comme Marx et Engels l’avaient dit il y a 160 ans, « n’est qu’un comité qui gère les affaires communes de la classe bourgeoise tout entière » (Manifeste du Parti communiste, 1848). Cela ne changera jamais par des élections ou par le parlement. Il faudra une révolution socialiste profonde, qui écrasera la machine de répression de l’Etat capitaliste et la remplacera par la dictature du prolétariat, pour que le gouvernement représente les intérêts de la classe ouvrière et de la vaste majorité de la population aujourd’hui opprimée – un gouvernement ouvrier centré sur les Noirs.
Spartacist/South Africa, section de la Ligue communiste internationale (quatrième-internationaliste), est par principe contre présenter des candidats aux élections à des postes exécutifs de l’Etat capitaliste (président, maire, etc.). La participation à des élections législatives peut offrir une plateforme pour avancer un programme révolutionnaire et aider la classe ouvrière à surmonter ses illusions dans la démocratie bourgeoise. Mais dans les dernières élections, il n’y avait aucune base pour donner un soutien électoral, même le plus critique, à aucun des partis en présence, étant donné qu’aucun d’entre eux ne représentait, même un tant soit peu, les intérêts de la classe ouvrière. Cette attitude est en prolongement de notre position de principe : ne jamais accorder ne serait-ce que l’ombre d’un soutien politique à l’ANC ou à l’Alliance tripartite, y compris lors des élections de 1994 où la Ligue communiste internationale déclarait déjà :
« Un vote pour l’ANC – y compris pour les militants du Parti communiste qui en sont membres et pour les dirigeants du COSATU qui y sont affiliés – est un vote pour perpétuer l’oppression et la surexploitation racistes des masses laborieuses noires, métisses et indiennes sous une forme politique différente. Les ouvriers et tous les opprimés doivent être mobilisés indépendamment des maîtres capitalistes. »
– Workers Vanguard n° 598, 15 avril 1994
Aucun choix pour les travailleurs et les opprimés
Le résultat des élections de cette année n’est guère surprenant. Même si son pourcentage de voix a continué de baisser (tout comme le taux de participation), l’ANC a tout de même obtenu une majorité à faire rêver plus d’un parti bourgeois au pouvoir dans le monde, en dépit de la colère massive qui gronde à la base de la société : celle-ci n’a rien vu de la promesse que faisait l’ANC en 1994 d’« une vie meilleure pour tous » et elle est confrontée aux atrocités, aux scandales, à la corruption et au mépris que montrent les dirigeants de l’Alliance tripartite vis-à-vis des pauvres. Mais une grande partie de la majorité noire ressent toujours un sentiment d’identification au « parti de la libération », du moins quand vient l’heure du vote. Il existe aussi beaucoup d’illusions dans l’électoralisme bourgeois, résultat de siècles de domination par la minorité blanche et de privation de droits pour les Noirs. Et pour ces derniers il ne semble pas qu’il y ait d’alternative viable à l’ANC.
L’absence d’alternative, pour les opprimés, est effectivement frappante : Abahlali baseMjondolo (AbM), un mouvement de résidents de bidonville, a décidé de soutenir les néo-libéraux racistes de l’Alliance démocratique (DA) lors des élections de cette année. AbM s’est justifié en disant que la DA pourrait en quelque sorte les protéger de l’ANC et du gouvernement qui les opprime horriblement, allant jusqu’à l’assassinat de militants sans terre lors des protestations. C’est une pure perversion et un signe de désespoir que de penser qu’un soutien politique à la DA serait une réponse adéquate à cette répression. Cela fait des années maintenant que la DA mène une répression de la pire espèce à l’encontre des Noirs et Métis pauvres – squatters, mendiants, ouvriers agricoles, travailleurs municipaux en grève – en qualité de parti aux affaires dans la ville du Cap et la province du Cap occidental. Elle a beau essayer de polir son image et de courtiser les électeurs noirs petits-bourgeois, il n’en reste pas moins évident pour la plupart des gens que la DA est pour les privilèges des Blancs (c’est aussi le cas de l’ANC, sauf que ce dernier réussit mieux à le dissimuler derrière son nationalisme). La DA n’a pas réussi à obtenir plus de 6 % des voix noires même si elle a accru son score global à plus de 20 %.
Le parti d’opposition qui risque beaucoup plus d’attirer les opprimés, y compris certaines couches de la classe ouvrière, est l’EFF (Economic Freedom Fighters – combattants de la liberté économique), qui a obtenu un peu plus de 6 % des voix au niveau national. Selon un reportage, le vote en faveur de l’ANC dans la municipalité de Rustenburg, où vivent beaucoup de mineurs de platine et leurs familles, a chuté de 75 % en 2009 à 57 % en 2014. C’est l’EFF qui en a le plus bénéficié, obtenant 20 % des voix (« L’EFF est-il le calme avant une vraie tempête de gauche ? », Mail & Guardian online, 16 mai). Il y a de réelles illusions parmi les mineurs dans les populistes bourgeois de l’EFF, en particulier dans son « commandant en chef », Julius Malema. L’EFF essaie de se présenter comme l’« ami » des mineurs en grève ; il a notamment choisi d’organiser son meeting de lancement officiel à Marikana et il a fait deux dons de 50 000 rands chacun [environ 3 600 euros] au fonds de soutien aux grévistes de l’AMCU. La direction du NACTU (Conseil national des syndicats) auquel l’AMCU est affilié a amplifié ces illusions en soutenant, en même temps que le PAC (Congrès panafricaniste), l’EFF pour ces élections.
Mais la pose que prend l’EFF comme « ami » des ouvriers, tout comme son verbiage « marxiste-léniniste » occasionnel, est totalement bidon. Même s’il cherche à profiter de la colère légitime des ouvriers noirs avec sa démagogie populiste, l’EFF est une formation bourgeoise, tant par son programme que par sa composition sociale. Il est fondamentalement hostile au mouvement ouvrier.
L’EFF appelle à l’expropriation des terres des Blancs et à la nationalisation des mines, des banques et d’autres grandes entreprises – appels qui évidemment rencontrent un écho positif chez les ouvriers et les pauvres. Mais quelques mois avant les élections, Malema et d’autres dirigeants de l’EFF ont tenu une réunion dans le township d’Alexandra avec des représentants des investisseurs américains, britanniques et sud-africains pour précisément les rassurer au sujet de ces revendications. Malema a ainsi expliqué après la rencontre : « La question de notre manifeste électoral a été soulevée et nous leur avons dit qu’il ne s’agit pas de saisir la totalité mais seulement une part de plus ou moins 60 %. Nous sommes intransigeants quant à la propriété et à la participation de l’Etat. Pour ce qui est des pourcentages nous sommes prêts à en discuter le moment voulu » (bdlive.co.za, 4 mars). Cela signifie tout simplement que l’Etat bourgeois devient un partenaire dans l’exploitation directe des ouvriers.
La perspective de l’EFF est d’imiter d’autres régimes capitalistes comme à Singapour, en Corée du Sud ou à Taïwan dont il considère que l’« industrialisation assistée par l’Etat », soutenue par des barrières douanières et autres mesures de protection de l’industrie nationale, constitue un moyen essentiel pour développer une bourgeoisie nationale ayant un certain degré d’indépendance vis-à-vis de l’impérialisme. Qu’il soit ou non possible de reproduire en Afrique du Sud ce type de politique économique capitaliste, il s’agit d’une perspective fondamentalement anti-ouvrière. Pour ne prendre qu’un exemple parmi ces « modèles », le régime capitaliste de Corée du Sud est connu pour ses attaques fréquentes et brutales contre les syndicats et les militants de gauche. C’est le pendant au niveau national de son alliance contre-révolutionnaire avec l’impérialisme américain contre l’Etat ouvrier déformé nord-coréen. S’agissant de « nationalisation » et d’« industrialisation assistée par l’Etat », le régime de Séoul a mobilisé tous les moyens en décembre 2013 pour écraser la plus longue grève des cheminots de l’histoire du pays : 8 700 travailleurs s’étaient mis en grève pour stopper une tentative de privatisation de la société d’Etat KORAIL (voir « Défense du syndicat sud-coréen des chemins de fer », Workers Vanguard n° 1037, 10 janvier).
Contrairement aux programmes bourgeois de « nationalisation », nous luttons pour un gouvernement ouvrier centré sur les Noirs qui expropriera sans compensation les mines, les banques et l’industrie. Il saisira les puits de mines, les machines et les montagnes de capital financier que les patrons des mines ont amassés en plus d’un siècle de surexploitation des travailleurs majoritairement noirs ; ce sera une mesure indispensable pour en finir avec l’oppression capitaliste du néo-apartheid. Le fait que la majeure partie de ce capital – sans parler des propriétaires des plus grosses sociétés minières – se trouve aujourd’hui à Londres, New York et autres centres bancaires, souligne la nécessité de lier cette lutte au combat pour le pouvoir ouvrier dans les pays impérialistes. Le nationalisme populiste de l’EFF est un obstacle à cette perspective internationaliste révolutionnaire.
Signes de mécontentement dans la bourgeoisie
Les chefs de l’ANC et de l’Alliance tripartite ont rendu de fiers services aux magnats de l’industrie minière et à leurs parrains impérialistes en réussissant une certaine stabilisation relative du capitalisme sud-africain dans les années 1990 ; ils ont fait avaler les diktats du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, et beaucoup d’autres choses. Mais même si l’ANC continue de bénéficier du soutien de secteurs clés de la bourgeoisie (et très probablement d’une grande majorité des donations politiques faites par les capitalistes, qui sont gardées secrètes), les capitalistes racistes ont toujours beaucoup à redire.
On peut en trouver un bon exemple dans un éditorial de l’Economist paru avant les élections. Tout en reconnaissant ce que l’ANC a fait pour les capitalistes blancs – en particulier la transition « miraculeusement sans accrocs » de l’apartheid au néo-apartheid – ce porte-parole du capital financier impérialiste se plaint que l’ANC n’en a pas fait suffisamment pour mener à bien les « réformes difficiles » (mot de code pour désigner les attaques contre les travailleurs, comme faciliter aux patrons le recrutement et le licenciement des ouvriers, sévir plus durement contre les grévistes, etc.) et que la corruption rampante sape la légitimité du gouvernement et mord sur les profits capitalistes. Comme ils savent bien que leur parti dirigeant idéal, la DA, ne constitue pas une alternative réaliste tant qu’elle n’a pas progressé dans le vote noir, ils concluent en espérant que l’ANC « se réinvente ou scissionne » (« Il est temps de laisser tomber le parti de Mandela », The Economist, 3 mai).
Au fond, ce dont se plaignent les bourgeois, ce n’est pas simplement, ni même surtout, une question de politique économique. Ce qui préoccupe davantage les capitalistes, c’est le niveau croissant de troubles sociaux ; les grèves en particulier sont à un niveau parmi les plus élevés depuis des décennies dans les mines et autres secteurs clés de l’économie. L’économie mondiale étant toujours en ralentissement, il semble que l’Afrique du Sud soit en train d’entrer en récession après une croissance négative au premier trimestre de 2014. Les appels à « une action déterminée » pour casser la grève de l’AMCU dans les mines de platine (la plus longue dans l’histoire du pays) montaient de jour en jour, et plus généralement les appels à « discipliner » les syndicats.
Cela fait 20 ans que le front populaire nationaliste de l’Alliance tripartite est le principal mécanisme pour administrer le capitalisme de néo-apartheid. Les chefs réformistes des principales organisations de la classe ouvrière – le SACP et le COSATU – servent en tant que représentants de l’Alliance à discipliner leur base dans la classe ouvrière pour le compte de la bourgeoisie et, en retour, la bureaucratie réformiste profite matériellement de ses rapports chaleureux avec le gouvernement et les patrons. Mais les besoins de la bourgeoisie en matière de gouvernance évoluent de plus en plus vers la répression pure et simple en lieu et place de la cooptation des syndicats. Notamment depuis la vague de grèves sauvages dans les mines en 2012 et l’effondrement du syndicat NUM dans la ceinture de platine, des représentants clés de la bourgeoisie doutent de la capacité des chefs réformistes à continuer à maîtriser la combativité des ouvriers, et ils pensent que le temps est venu pour que l’Etat adopte une approche plus conflictuelle avec les syndicats.
Pourquoi ce changement ? Certains commentateurs bourgeois pensent que cela provient du fait que le syndicat national de la métallurgie, NUMSA, menace de prendre la tête d’une scission de l’Alliance tripartite. Peter Attard Montalto, du groupe financier japonais Nomura, est par exemple en désaccord avec le « consensus de Sandton » – d’après lequel l’ANC répondrait à une telle scission par davantage de populisme « de gauche ». Au contraire, selon Montalto, « il est plus probable que ce qui restera de la gauche de l’ANC après l’émergence d’un parti ouvrier se déplacera plus encore vers la droite ; il donnera davantage de garanties au capital et à la propriété d’une façon plus traditionnelle selon le libre marché ; il libéralisera le droit du travail en reconnaissant que ses précédents efforts pour créer des emplois n’ont pas réussi. On pourrait potentiellement voir un ANC plus favorable aux investisseurs à la veille de 2019 » (Mail & Guardian online, 9 mai).
Que les divers scénarios concoctés par les cercles de réflexion bourgeois se révèlent plus ou moins exacts, une chose est claire : la bourgeoisie se prépare à une période de troubles. Il y a urgence à ce que la classe ouvrière s’y prépare. Il s’agit fondamentalement d’une question politique qui exige de tirer les leçons des trahisons passées de l’Alliance tripartite ainsi que celles de l’histoire de la lutte de classe internationale. La plus importante de ces leçons, c’est qu’il faut l’indépendance politique et organisationnelle complète de la classe ouvrière vis-à-vis de toutes les forces bourgeoises. L’éventualité qui se dessine d’une scission de l’Alliance tripartite menée par NUMSA pose de manière aiguë le choix entre l’indépendance de la classe ouvrière ou de « nouvelles » trahisons de front populaire.
Le « Moment NUMSA » ou le recyclage du front populisme
Un congrès spécial du NUMSA a décidé en décembre 2013 de retirer son soutien à l’ANC aux élections, et aussi d’appeler le COSATU à quitter l’Alliance tripartite. Après les élections, le comité central du NUMSA a réaffirmé qu’il prendrait les devants pour la création d’un « Front unique » qui serait une alternative à l’Alliance, et qu’il chercherait à créer un « mouvement pour le socialisme », une sorte de parti politique prenant la place du SACP. Ces positions ont d’un côté provoqué la fureur dans les sommets de l’ANC et leurs proches alliés de la bureaucratie du COSATU et, de l’autre, elles ont soulevé l’espoir de beaucoup de militants ouvriers à la base du COSATU.
Il est certain que la rupture de l’Alliance avec l’ANC serait un pas nécessaire et important vers l’indépendance de la classe ouvrière. Mais en lui-même, le simple fait de quitter l’Alliance n’est pas suffisant puisqu’il ne fait que poser la question par quoi la remplacer. Et même si les militants à la base du NUMSA espèrent sans doute un parti ouvrier combatif, le programme de la direction est en contradiction directe avec une perspective lutte de classe ; cette direction est déterminée à poursuivre sous de nouvelles étiquettes la même politique traîtresse de collaboration de classes que dans le passé.
Les dirigeants du NUMSA affirment très clairement qu’ils ne rejettent pas par principe la collaboration avec les partis bourgeois et la participation à des coalitions de gouvernement bourgeois (de fait, tout en retirant leur soutien à l’ANC aux élections de cette année, ils ne sont pas allés jusqu’à s’opposer à tout vote pour ce parti bourgeois sur la base de principes de classe). Ce qu’ils appellent un « Front unique » est en fait l’appel à un nouveau front populaire – une alliance d’organisations de la classe ouvrière avec des forces bourgeoises et petites-bourgeoises sur la base d’un programme commun qui est inévitablement bourgeois. Dans le cas du NUMSA le nouveau « Front unique » suivrait le modèle du Front démocratique uni (UDF) des années 1980 et il serait basé sur la Charte de la liberté. Les bureaucrates du NUMSA ont clairement indiqué qu’ils sont ouverts à des discussions avec l’EFF de Malema ; ils ont y compris assuré que ces démagogues populistes bourgeois seraient invités à participer à une « conférence sur le socialisme » qu’ils préparent.
La Charte de la liberté est un programme populiste bourgeois fondé sur le maintien du capitalisme ; il cherche simplement à rendre possible « le développement d’une classe bourgeoise non-européenne prospère » (« De notre vivant » par Nelson Mandela, 1956). L’UDF était le front populaire des années 1980 ; à travers lui la base ouvrière noire prosocialiste combative du COSATU et du SACP fut enchaînée au nationalisme bourgeois et soumise à l’ANC. Le résultat de ce front populaire – celui que les chefs du NUMSA espèrent recréer – est précisément le système capitaliste de néo-apartheid que nous avons aujourd’hui, une cruelle trahison des aspirations des masses noires à la liberté.
La collaboration de classes des chefs du NUMSA ne se voit pas que là : ils ont utilisé les tribunaux bourgeois contre leurs rivaux du COSATU pour obtenir que Zwelinzima Vavi soit réintégré comme secrétaire général du COSATU. Ce genre de manœuvre sans principes encourage encore davantage l’intervention directe de l’Etat bourgeois et des partis bourgeois, ce qui ne peut qu’aider à amplifier la subordination des syndicats aux exploiteurs capitalistes. Immédiatement après la réintégration de Vavi, cette ouverture a été utilisée par l’ANC qui a envoyé un groupe de travail mené par Cyril Ramaphosa pour mettre au pas les fractions en conflit et conclure une trêve pour les élections. Conformément à ce marché, Vavi s’est mis en campagne le Premier Mai pour faire des ouvriers du bétail électoral pour l’ANC.
Cette manœuvre pour le compte de Vavi pourrait très bien s’être retournée contre les chefs du NUMSA. Une fois revenu en poste, Vavi espérait bien pouvoir à nouveau avoir de l’influence au sein de l’ANC et il a décidé qu’il n’avait plus besoin du soutien du NUMSA ni des huit autres syndicats affiliés au COSATU qui avaient porté son cas devant les tribunaux : il a annoncé qu’il ne soutiendrait pas leur nouveau procès visant à forcer le président du COSATU, S’Dumo Dlamini, à convoquer un congrès extraordinaire. L’annonce de Vavi venait après qu’il avait rejeté un appel du NUMSA à ne pas faire campagne pour l’ANC. Selon certaines sources, Vavi a également rejeté des appels du NUMSA pour qu’il devienne le dirigeant du nouveau « parti ouvrier » qu’ils espèrent lancer.
Non seulement toutes ces manœuvres sans principes aident la bourgeoisie et les tribunaux à maintenir les syndicats sous sa botte, elles ne peuvent que démoraliser les secteurs de la classe ouvrière qui cherchent des alternatives à l’Alliance, et nourrir le cynisme. Ce qu’il faut, c’est au contraire mener une lutte politique basée sur des principes afin de consolider une opposition lutte de classe aux chefs traîtres des deux fractions de la bureaucratie du COSATU. Dans cette lutte il faut pour commencer avancer l’exigence d’une complète indépendance des syndicats vis-à-vis de l’Etat bourgeois.
Tous les groupes de la gauche pseudo-socialiste sont derrière la bureaucratie du NUMSA. Avec plus ou moins de critiques ils saluent tous le « Moment NUMSA » – comme on appelle les efforts des chefs du NUMSA pour créer un « nouveau » front populaire sur la base de la Charte de la liberté et pour lancer un parti ouvrier réformiste en remplacement du SACP. Cela n’est pas surprenant, vu que la plupart de ces groupes pseudo-socialistes avaient dans le passé soutenu l’ANC et l’Alliance tripartite tant qu’ils étaient encore relativement populaires. Ayant cessé ces dernières années de soutenir ouvertement l’Alliance, ils se sont mis à former divers « mouvements » avec la politique du plus petit dénominateur commun. Immanquablement, ces blocs avaient toujours un objectif en commun : faire pression sur le gouvernement bourgeois de l’Alliance tripartite.
Un bon exemple en est le Democratic Socialist Movement, section du Comité pour une internationale ouvrière [dont la section française est la Gauche révolutionnaire] qui a lancé l’an dernier le Workers and Socialist Party (WASP) ; c’était soi-disant une étape vers un parti ouvrier « de masse » (réformiste) – avant tout pour prendre part aux élections de 2014. Le WASP a fait une campagne électorale qui a duré un an ; il a multiplié les tentatives désespérées pour courir derrière « les masses » par des manœuvres opportunistes et sans principes. Ils ont d’abord proposé à l’EFF de Malema de former un bloc électoral ; ensuite ils ont lamentablement supplié les chefs du NUMSA de « nous diriger », y compris en soutenant l’utilisation par le NUMSA des tribunaux bourgeois ; ils ont essayé de se faire bien voir des élus syndicaux dissidents de l’AMCU en tenant une conférence de presse à la veille de la grève pour dissuader les ouvriers de faire grève ; finalement ils ont annoncé qu’ils avaient pour candidat à la présidentielle Moses Mayekiso – un ex-dirigeant du NUMSA qui a récemment tenté, apparemment sans succès, de faire carrière en tant que politicien bourgeois au sein du COPE, la scission de droite de l’ANC. En fin de compte, tous ces crimes opportunistes n’ont guère payé : le WASP n’a réussi à obtenir aux élections législatives qu’environ 8 300 voix, soit 0,05 % du total.
Le programme pour le pouvoir du prolétariat noir
A un moment où des secteurs importants de la classe ouvrière remettent en question la poursuite de leur loyauté envers l’ANC et l’Alliance tripartite, et où les luttes de classe combatives se poursuivent dans les mines, il y a une importante ouverture pour forger un parti révolutionnaire d’avant-garde. Mais ce résultat n’est pas garanti et la combativité syndicale seule ne sera pas suffisante. Pour éviter que cette combativité soit canalisée à nouveau vers l’impasse de la collaboration de classes ou du populisme bourgeois, la question décisive est celle du programme. La classe ouvrière a besoin d’un programme qui reflète ses intérêts de classe indépendants et son rôle révolutionnaire et dirigeant. Pas simplement un programme pour arracher aux capitalistes de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail, mais un programme pour prendre le pouvoir des mains des capitalistes et pour diriger l’économie dans l’intérêt de la majorité.
Le programme des chefs du NUMSA est clair : ils espèrent revenir à l’époque de l’Alliance du Congrès avant la fin de l’apartheid, avec l’ANC de Mandela et Tambo et le SACP de Chris Hani et Joe Slovo. Ces gens figuraient parmi les principaux architectes du système de néo-apartheid, notamment avec les « clauses de durée maximale » rédigées par Slovo pour préserver les privilèges des Blancs après 1994. Derrière les « nouvelles » propositions du NUMSA aujourd’hui se trouve le désir de revenir au programme soi-disant « révolutionnaire » de la « révolution par étapes » stalinienne, qui en Afrique du Sud a toujours été appelée « révolution démocratique nationale ». Irvin Jim, secrétaire général du NUMSA, l’a clairement expliqué dans une récente déclaration : « Si nous appelons à un Front unique de la classe ouvrière et à un Mouvement pour le socialisme, c’est précisément pour défendre le programme démocratique national et la Charte de la liberté, qui reste le seul programme pouvant jeter les bases d’une transformation socialiste de la société sud-africaine » (numsa.org.za, 20 mai).
Le « programme démocratique national » d’alliance politique avec des forces nationalistes bourgeoises n’a jamais jeté les bases du socialisme ; il subordonne depuis toujours la classe ouvrière à l’ennemi de classe et il jette les bases de la réaction. C’est la leçon à retenir de la longue histoire de défaites sanglantes qu’a subies la classe ouvrière. Du massacre de dizaines de milliers de communistes et d’ouvriers à Shanghai en 1927 par l’ex-« allié » Chiang Kai-shek à la tuerie de Marikana de 2012, la « deuxième étape » est toujours celle où les nationalistes bourgeois se retournent contre les ouvriers et les communistes et les massacrent, une fois qu’ils s’en sont servis pour arriver au pouvoir.
L’Afrique du Sud d’aujourd’hui est la preuve vivante que la libération nationale et les autres acquis qui ont été promis aux masses par la « révolution démocratique nationale » ne peuvent pas s’obtenir dans le cadre du capitalisme. Ils ne peuvent s’obtenir que par la dictature du prolétariat, qui placera inévitablement à l’ordre du jour non seulement les tâches démocratiques mais aussi les tâches socialistes, et qui en même temps donnera une puissante impulsion à la révolution socialiste internationale. Pour prévaloir face à l’hostilité impérialiste et ouvrir la voie à un développement économique et social général en Afrique australe et dans le reste du continent, il faudra étendre la révolution aux centres impérialistes et créer une économie socialiste planifiée à l’échelle internationale. C’est là l’essence de la perspective de la révolution permanente, élaborée par Léon Trotsky et puissamment confirmée par la Révolution russe d’octobre 1917.
Les chefs du SACP sont à juste titre détestés par beaucoup d’ouvriers combatifs aujourd’hui, y compris des membres du SACP lui-même, parce qu’ils soutiennent avec servilité les chefs de l’ANC et Zuma en particulier. Mais il ne suffit pas de rejeter la politique actuelle des chefs du SACP. Il faut absolument que les ouvriers avancés apprennent aussi à rejeter consciemment le programme réformiste du SACP (y compris ce qui est aujourd’hui colporté par Irvin Jim et la bureaucratie du NUMSA), pour adopter le communisme authentique qu’incarnait le Parti bolchévique sous la direction de Lénine et Trotsky ; c’est le programme révolutionnaire internationaliste, que les staliniens ont piétiné et remplacé par son contraire. Les conditions en Afrique du Sud sont mûres aujourd’hui pour former un parti de type bolchévique – un parti intransigeant basé sur l’indépendance de la classe ouvrière vis-à-vis de la bourgeoisie, et qui lutte pour une direction prolétarienne des masses travailleuses et agisse en tribun du peuple pour s’opposer à toutes les manifestations d’oppression capitaliste.
C’est ce type de parti que Spartacist/South Africa essaie de construire. Nous nous sommes constamment opposés, par principe, à tout soutien politique à l’ANC ou à tout autre parti bourgeois ; nous avons dénoncé depuis le début le système post-1994 de néo-apartheid administré par le gouvernement de l’Alliance tripartite, que nous avons qualifié de trahison de la lutte pour la liberté des Noirs. Il faut aujourd’hui assimiler les leçons de ces amères trahisons ; c’est indispensable pour construire le parti révolutionnaire d’avant-garde nécessaire pour nous débarrasser de ce système raciste d’exploitation capitaliste. Pour ce faire nous proposons les points suivants :
  1. Rompez avec l’Alliance tripartite bourgeoise ! Pour l’indépendance politique du prolétariat vis-à-vis de tous les partis bourgeois – ANC, EFF, PAC, AZAPO, DA, Agang, etc.
  2. Aucune confiance dans l’Etat qui a massacré les grévistes de Marikana. Flics et agents de sécurité hors des syndicats ! Les tribunaux capitalistes n’ont pas de place dans les disputes du mouvement ouvrier. Le mouvement ouvrier doit nettoyer sa propre cour !
  3. A bas les labour brokers [sorte d’intérim ou de prêt de main-d’œuvre] ! Les syndicats doivent se battre pour des emplois permanents et à plein temps pour tous les ouvriers temporaires et en sous-traitance, et pour un salaire égal à travail égal. Syndiquez les non-syndiqués !
  4. Pour des milices de défense multiraciales et multiethniques basées sur les syndicats pour lutter contre les attaques anti-immigrés et pour défendre les communautés ouvrières contre les groupes d’autodéfense réactionnaires. Le mouvement ouvrier doit se battre pour les pleins droits de citoyenneté pour tous les immigrés et il doit s’opposer aux expulsions.
  5. A bas la loi sur les tribunaux traditionnels, et tous les pouvoirs et privilèges spéciaux des chefferies ! Ils oppriment en particulier les femmes noires qui sont triplement opprimées sous le néo-apartheid. Pour l’accès libre à l’avortement et à la contraception gratuits et sécurisés, partie intégrante d’un système de santé gratuit et de haute qualité pour tous. Opposition aux pratiques traditionnelles arriérées et oppressives telles que la polygamie, la lobola [prix de la mariée] et l’ukuthwala [mariage par rapt].
  6. Pour un programme massif de travaux publics aux conditions de travail et de salaire syndicales pour l’entretien et l’extension des routes, la construction d’hôpitaux, d’écoles, d’habitations, etc. Pour un système de santé gratuit et de qualité pour tous ! Pour une éducation gratuite sans condition d’admission et une bourse payée par l’Etat jusqu’à la fin de l’université ! Abolition des péages routiers – pour des transports publics de masse gratuits et sécurisés !
  7. Pour la semaine de 30 heures sans perte de salaire afin de répartir le travail disponible entre tous ceux qui cherchent du travail et pour combattre le chômage aux frais des capitalistes. Pour une augmentation massive des salaires pour combler le fossé salarial créé par l’apartheid et pour une échelle mobile des salaires pour suivre le coût de la vie qui ne cesse d’augmenter. Pour une direction lutte de classe dans les syndicats !
  8. De nouvelles révolutions d’Octobre – et non pas la Charte de la liberté – sont le seul moyen d’avancer vers la libération nationale de la majorité noire. Pour un gouvernement ouvrier centré sur les Noirs, partie intégrante d’une fédération socialiste d’Afrique australe, qui combatte pour le pouvoir ouvrier international et une économie socialiste planifiée à l’échelle internationale. Exproprions la bourgeoisie, de Johannesburg à Londres et Wall Street !
  9. Forgeons un parti léniniste-trotskyste d’avant-garde, section d’une Quatrième Internationale reforgée, parti mondial de la révolution socialiste.
http://www.icl-fi.org/francais/lebol/210/afrsud.html
submitted by ShaunaDorothy to FranceLeBolchevik [link] [comments]


2016.05.02 16:10 ShaunaDorothy Il faut défendre l’Etat ouvrier déformé chinois ! Pour la révolution politique prolétarienne ! Les « réformes de marché » en Chine (Part 1) (2006)

https://archive.is/TldJ6
Le Bolchévik nº 177 Septembre 2006
Il faut défendre l’Etat ouvrier déformé chinois !
Pour la révolution politique prolétarienne !
Les « réformes de marché » en Chine
Nous reproduisons ci-après la présentation revue pour publication de notre camarade Xavier Brunoy lors de la journée d’études de la LTF du 24 juin à Paris. Cette présentation s’inspire également de l’article publié dans Workers Vanguard n° 874 et 875 (4 août et 1er septembre).
L’Union soviétique, le premier et le seul Etat ouvrier mis en place par une révolution ouvrière dirigée par un parti révolutionnaire, le parti bolchévique de Lénine et Trotsky, a été détruite il y a près de 15 ans maintenant. L’Union soviétique, dans sa dégénérescence stalinienne, n’était certainement pas le phare de la révolution mondiale qu’elle avait été sous les bolchéviks de Lénine et Trotsky. Néanmoins, elle constituait un contrepoids aux ambitions sans limite des impérialistes du monde entier. Economiquement, elle démontrait non seulement la possibilité d’une alternative à l’exploitation capitaliste, mais aussi la supériorité d’une économie planifiée. Militairement, elle retenait la main des dirigeants impérialistes, en particulier des Etats-Unis, en les empêchant d’éliminer ceux qu’ils considéraient comme des ennemis à coups d’armes nucléaires. Depuis que le capitalisme a été restauré dans l’ex-Union soviétique, les impérialistes restent fixés comme auparavant sur la destruction des Etats ouvriers déformés qui subsistent – Cuba, le Vietnam, la Corée du Nord, et la Chine, le plus grand et le plus puissant de ces Etats et l’enjeu majeur. Toutes les puissances impérialistes manœuvrent, par des moyens à la fois économiques et militaires, pour reconquérir la Chine et pouvoir exploiter sans entraves ses millions de travailleurs et de paysans.
La bureaucratie stalinienne chinoise a ouvert la porte sur des régions entières du pays aux impérialistes et à la bourgeoisie chinoise basée à l’extérieur de la Chine continentale. En introduisant de façon agressive des réformes de marché, ce qu’elle appelle le « socialisme avec des caractéristiques chinoises », la bureaucratie érode sérieusement les acquis de la Révolution chinoise de 1949 basés sur le renversement des rapports de propriété capitalistes. Toute une série d’organisations tant en France qu’au niveau international (la LCR et son organisation internationale le Secrétariat unifié, la Gauche révolutionnaire et son Comité pour une internationale ouvrière (CIO) sous la direction de Peter Taaffe, etc.) qui avaient hurlé avec la meute de l’anticommunisme de guerre froide pour restaurer la « démocratie » capitaliste en Union soviétique, ont aujourd’hui fait une croix sur la Chine en la déclarant capitaliste. Mais l’histoire n’a pas encore rendu son verdict. La Chine demeure un Etat ouvrier, même s’il était déformé dès le départ. Ma présentation aujourd’hui va expliquer sa nature de classe, et pourquoi il est crucial de gagner la classe ouvrière dans le monde entier à l’idée de défendre militairement de façon inconditionnelle l’Etat ouvrier déformé chinois contre l’impérialisme, ainsi que contre toutes les menaces de contre-révolution capitaliste, qu’elles viennent de l’intérieur de la Chine ou de l’extérieur. Nous comprenons que la caste bureaucratique au sommet de l’Etat ouvrier chinois représente une menace mortelle pour sa survie, et nous sommes pour une révolution politique en Chine, pour renverser la bureaucratie et mettre en œuvre la démocratie ouvrière des soviets, lutter pour la révolution prolétarienne internationale nécessaire et construire le socialisme.
La République populaire de Chine (RPC) est née de la Révolution de 1949 qui, malgré ses profondes déformations bureaucratiques, a été une révolution sociale d’importance historique au niveau mondial. Des centaines de millions de paysans se sont soulevés et ont pris possession de la terre sur laquelle leurs ancêtres avaient été cruellement exploités depuis des temps immémoriaux. La victoire des armées rouges dirigées par le Parti communiste chinois (PCC) sur les forces du Guomindang, qui représentaient la bourgeoisie et les propriétaires fonciers, a détruit l’appareil militaire de l’Etat bourgeois chinois semi-colonial. Avec Chiang Kai-shek, le dirigeant du Guomindang, et sous la protection de l’impérialisme américain, c’est pratiquement toute la bourgeoisie chinoise qui a fui sur la petite île de Taïwan et ailleurs (Hongkong, Singapour, Malaisie, etc.) Le pouvoir des seigneurs de guerre sanguinaires, des usuriers, des propriétaires fonciers et de la bourgeoisie (c’était souvent les mêmes individus) était finalement détruit. Une nation qui depuis un siècle avait été ravagée et divisée par les puissances occidentales était unifiée et libérée du joug impérialiste.
Avec la Révolution de 1949, la création d’une économie collectivisée et centralement planifiée en Chine a jeté les bases d’un énorme bond en avant en termes de progrès social, et a permis à la Chine de s’arracher à une effroyable arriération paysanne. Le nouvel Etat a organisé et garanti la distribution des terres aux paysans et pris le contrôle de l’industrie privée qui restait. Avec l’aide de l’URSS, une industrie lourde d’Etat a commencé à se développer aux côtés de l’industrie privée existante, de même que des infrastructures vitales qui manquaient à la Chine. Après la guerre de Corée, l’industrie privée a été totalement nationalisée. Un monopole d’Etat du commerce extérieur protégeait l’économie socialisée en l’empêchant d’être sapée par des importations bon marché en provenance de pays capitalistes-impérialistes de loin plus développés. Ce sont les rapports de production qui ont été radicalement changés en Chine avec la Révolution de 1949. Les acquis matériels issus de cette révolution sociale étaient immenses, et on pouvait le mieux s’en rendre compte en ce qui concerne les acquis des femmes, qui avaient été terriblement opprimées dans toutes les classes sociales. A la suite de la révolution les femmes ont obtenu par exemple un droit à l’allocation de terres et le droit de divorcer.
Contrairement à la Révolution russe d’octobre 1917, qui avait été accomplie par un prolétariat conscient de ses intérêts de classe et guidé par l’internationalisme bolchévique de Lénine et Trotsky, la Révolution chinoise a été le résultat d’une guérilla paysanne dirigée par les forces stalino-nationalistes de Mao. Le PCC de Mao Zedong représentait donc, dès la création de la République populaire de Chine, une caste bureaucratique nationaliste perchée au sommet d’une économie collectivisée et planifiée, ce que nous appelons un Etat ouvrier déformé. Selon le modèle de l’URSS de Staline, le PCC a immédiatement établi un monopole en ce qui concerne le pouvoir et l’organisation politique. Ce qui voulait dire que toute activité politique indépendante de la classe ouvrière vis-à-vis du PCC était écrasée, de même que des luttes économiques à la base.
Quand les ouvriers ont pris le pouvoir en Russie en 1917, les dirigeants bolchéviques, Lénine et Trotsky, étaient très conscients de l’arriération économique, sociale, culturelle et politique dans laquelle se trouvait la Russie, et de la pression vers la bureaucratisation que cela représentait. Ils savaient que le seul moyen pour que l’Etat ouvrier survive était de construire le socialisme sur une base mondiale, et dans ce but ils ont créé la Troisième Internationale qui a lutté par tous les moyens pour étendre la révolution au niveau international, en particulier dans les pays capitalistes avancés d’Europe, comme l’Allemagne ou la Grande-Bretagne. Cependant, l’échec de la révolution internationale, notamment la défaite de la révolution allemande en octobre 1923, et l’isolement croissant de la jeune république soviétique allant de pair avec la dévastation infligée au pays par la Première Guerre mondiale puis la guerre civile, tout cela jeta les bases matérielles de la croissance du bureaucratisme nationaliste. A partir de 1923-1924 l’Union soviétique fut l’objet d’une dégénérescence bureaucratique nationaliste sous le règne de plus en plus despotique de Joseph Staline. Le programme révolutionnaire internationaliste prolétarien du bolchévisme fut répudié en faveur de la « théorie » profondément antimarxiste que l’on pouvait construire le socialisme dans un seul pays, et qu’il pourrait « coexister pacifiquement » avec l’impérialisme mondial.
L’utopie réactionnaire du « socialisme dans un seul pays »
Le vrai crime de la bureaucratie – hier comme aujourd’hui, en URSS comme en Chine –, c’est qu’avec sa politique d’essayer d’apaiser l’impérialisme avec des concessions elle a aidé à perpétuer et à renforcer le système capitaliste à l’échelle mondiale. Sous Mao comme sous son successeur Deng, la Chine était une composante importante de l’alliance contre l’URSS. Les staliniens chinois portent une responsabilité directe et importante dans la destruction contre-révolutionnaire de l’URSS, une défaite historique pour le prolétariat international. En définitive, c’est seulement par le renversement du pouvoir de classe capitaliste au niveau international, et en particulier dans les centres impérialistes d’Amérique du Nord, d’Europe de l’Ouest et du Japon, que la modernisation de la Chine pourra être réalisée, dans le cadre d’une Asie socialiste.
Dans la période post-soviétique le régime du PCC a continué à s’accommoder aux intérêts et aux aspirations de l’impérialisme américain. Ainsi Hu Jintao et Cie ont soutenu la « guerre contre le terrorisme » de Bush, la justification politique des USA pour l’invasion et l’occupation de l’Irak et de l’Afghanistan et pour ses menaces actuelles contre l’Iran, un des principaux fournisseurs d’énergie de la Chine.
Pékin collabore aussi avec Washington et Tokyo pour sponsoriser les « négociations » visant à mettre fin au développement d’armes nucléaires par la Corée du Nord, malgré le fait que tout affaiblissement de l’Etat ouvrier déformé nord-coréen face au militarisme impérialiste se retournerait contre la Chine. Face à la domination nucléaire globale sans partage de l’impérialisme US, la seule garantie significative de souveraineté que puisse avoir une nation aujourd’hui, c’est qu’elle possède une dissuasion nucléaire crédible, comme le soulignent les menaces impérialistes contre le programme nucléaire de l’Iran (voir notre article dans le Bolchévik n° 175, mars). La Corée du Nord déclare qu’elle a développé des armes nucléaires, et le missile Taepodong-2 pourrait s’avérer crucial pour que ces armes puissent atteindre leur cible. De telles armes sont nécessaires pour dissuader les impérialistes d’attaquer, et pour défendre l’Etat ouvrier, un acquis historique de la classe ouvrière internationale.
Le « socialisme dans un seul pays » signifie rejeter partout ailleurs la possibilité d’une révolution socialiste. La Chine de Mao était au début des années 1960 l’inspiratrice principale du Parti communiste indonésien (PKI), à l’époque le plus fort parti communiste du monde capitaliste. Le PKI prêchait l’« unité nationale » avec les nationalistes bourgeois au pouvoir, les autorités musulmanes et les officiers de l’armée. Il avait interdit des grèves, réprimé des protestations paysannes et prêché la confiance dans le président Sukarno et ses généraux. Cette abjecte collaboration de classes, loin d’être la première étape « démocratique » de la révolution, pava la voie à un coup d’Etat militaire en 1965 et un bain de sang où plus de 500 000 communistes, travailleurs et membres de la minorité chinoise furent massacrés – sans même une protestation de la Chine maoïste.
Le « socialisme dans un seul pays » rejette en particulier la possibilité d’une révolution prolétarienne dans les pays capitalistes avancés dans la prochaine période historique (un rejet partagé par nos opposants réformistes). Ce dogme stalinien-maoïste du « socialisme dans un seul pays » est l’antithèse de la perspective trotskyste de la modernisation de la Chine dans le contexte d’une économie socialiste intégrée et planifiée internationalement, résultant de la révolution socialiste dans les centres impérialistes. Cette perspective est pourtant la seule voie pour la libération complète des masses ouvrières et paysannes chinoises.
La nature de classe de l’Etat ouvrier déformé chinois
Comment était-il possible que le PCC, qui ne devait pas avoir plus de 5 % d’ouvriers dans ses rangs, et qui s’appuyait sur la paysannerie et des intellectuels petits-bourgeois, ait pu détruire l’Etat de la bourgeoisie chinoise et mettre en place une économie planifiée et un Etat ouvrier, même bureaucratiquement déformé ? De 1945, quand l’impérialisme japonais s’est effondré, à 1949, le PCC et Mao ont essayé à plusieurs reprises de négocier avec Chiang Kai-shek. C’est en fait l’intransigeance de Chiang Kai-shek et de la bourgeoisie chinoise qui a en quelque sorte obligé Mao et le PCC à faire la révolution. Dans la « Déclaration de principes de la Spartacist League » en 1966, nous caractérisions de la manière suivante ces révolutions dirigées par des forces de guérilla petites-bourgeoises après la Deuxième Guerre mondiale :
« Dans certaines conditions, à savoir : l’extrême désorganisation de la classe capitaliste dans le pays colonial et l’absence d’une classe ouvrière luttant en son propre nom pour le pouvoir social, des mouvements de ce genre peuvent supprimer les relations de propriété capitalistes, mais ils ne peuvent pas porter la classe ouvrière au pouvoir politique. Ils créent plutôt des régimes bureaucratiques et anti-ouvriers qui empêchent le développement de ces révolutions vers le socialisme. »
– Spartacist édition française n° 7, automne 1974
Nous parlons pour la Chine d’un Etat ouvrier déformé, une forme de la dictature du prolétariat. Pour les marxistes, l’Etat, ce sont des détachements d’hommes armés (la police, l’armée, les matons, les juges) chargés de défendre et protéger la classe qui dirige la société, et les intérêts de cette classe dirigeante, contre la classe dominée. Marx avait développé le concept de dictature du prolétariat pour expliquer une société post-révolutionnaire toujours caractérisée par l’inégalité et la pénurie économiques, une société avec des salaires différenciés et un appareil d’Etat coercitif. Dans sa Critique du programme de Gotha Marx dit :
« Entre la société capitaliste et la société communiste, se place la période de transformation révolutionnaire de celle-là en celle-ci. A quoi correspond une période de transition politique où l’Etat ne saurait être autre chose que la dictature révolutionnaire du prolétariat. »
De plus Trotsky, dans « Un Etat non ouvrier et non bourgeois ? », explique à propos de l’URSS (dans Défense du marxisme) : « La nature de classe de l’Etat se définit en conséquence, non pas par ses formes politiques, mais par son contenu social, c’est-à-dire par le caractère des formes de propriété et des rapports de production que l’Etat en question protège et défend. » Trotsky polémiquait contre ceux qui refusaient de défendre l’URSS sous prétexte de sa bureaucratisation stalinienne. Et il ajoutait : « En revanche un régime qui préserve la propriété expropriée et nationalisée contre l’impérialisme, cela c’est, indépendamment des formes politiques, la dictature du prolétariat. » Ceci s’applique très bien non seulement à l’URSS de Staline mais aussi à la Chine de Mao.
Quand on dit « défense inconditionnelle de la Chine », nous voulons dire la même chose que ce que voulait dire Trotsky pour l’URSS : « nous ne posons aucune condition à la bureaucratie. Cela signifie que, indépendamment des motifs et causes de la guerre, nous défendons les fondements sociaux de l’URSS si et quand ils sont menacés par l’impérialisme » (Trotsky, Défense du marxisme). Mais nous ne donnons absolument aucun soutien politique à la bureaucratie stalinienne, ni dans sa politique intérieure, ni dans sa politique extérieure.
Comme je l’ai dit plus tôt, le PCC et son armée étaient essentiellement une force basée sur la paysannerie. Est-ce que cela aurait pu donner un Etat « petit-bourgeois » ou un Etat « paysan » ? Trotsky dans la Révolution permanente tire les leçons de la révolution d’Octobre en Russie, et dit « Cette expérience a prouvé, dans des circonstances qui éliminent toute autre interprétation, que le rôle de la paysannerie, quelle que soit son importance révolutionnaire, ne peut être un rôle indépendant et encore moins un rôle dirigeant. Le paysan suit ou l’ouvrier ou le bourgeois. » Il ne peut y avoir qu’une des deux classes fondamentales au pouvoir. Si ce n’est pas la dictature de la bourgeoisie, c’est la dictature du prolétariat. L’armée maoïste a détruit l’armée de Chiang Kai-shek, c’est-à-dire l’armée de la bourgeoisie chinoise et des gros propriétaires terriens, et elle a détruit ainsi la dictature de la bourgeoisie et mis en place la dictature du prolétariat.
Le galimatias antimarxiste de Lutte ouvrière
Cela vaut la peine de revenir sur les positions développées par Lutte ouvrière (LO). Ils considèrent que la Révolution de 1949 est une révolution nationaliste bourgeoise et ils ont en conséquence toujours caractérisé la Chine comme un Etat bourgeois. Aussi, face aux menaces sans cesse croissantes de l’intérieur et de l’extérieur qui pèsent sur la Chine, ils refusent de se prononcer pour sa défense militaire inconditionnelle. Le principal argument de LO est le suivant : « La révolution chinoise a d’abord été l’œuvre de l’énergie, de la révolte de dizaines de millions de paysans qui voulaient s’affranchir de l’exploitation féroce qui pesait sur eux depuis des millénaires. Là où elle a éclaté, l’insurrection paysanne a liquidé les vestiges féodaux de la vieille société chinoise. Le régime maoïste a également unifié le pays. En cela, c’était une révolution. Mais la révolte paysanne n’était pas dirigée par la classe ouvrière, qui n’a joué aucun rôle, et cette révolution chinoise de 1949 n’était pas prolétarienne » (citation du dernier Cercle Léon Trotsky (CLT) sur la Chine de février 2006, c’est moi qui souligne). Pour LO, comme la classe ouvrière n’a pas dirigé la révolution, c’était une révolution bourgeoise.
Mais la description que donne ensuite LO de la « révolution chinoise » est clé, non seulement parce qu’elle correspond à la réalité, mais surtout parce qu’elle est sensée décrire le résultat d’une révolution bourgeoise dans un pays semi-colonial arriéré à l’époque de l’impérialisme. LO explique que la Révolution de 1949 avait « collectivisé les terres » et étatisé les moyens de production ; que les ouvriers bénéficiaient du « bol de riz en fer », c’est-à-dire la retraite assurée, une couverture maladie et un logement. LO dit que cette révolution a permis « à l’industrie de se développer à une moyenne de 9 % par an » ; elle a permis « des progrès considérables » dans les domaines de l’enfance, de l’éducation, de la santé y compris dans les campagnes, etc. ; elle dit que ces avancées sont sans commune mesure avec l’Inde, l’Inde se faisant piller par les impérialistes alors que la Chine non.
Trotsky, dans la Révolution permanente, explique :
« Pour les pays à développement bourgeois retardataire et, en particulier pour les pays coloniaux et semi-coloniaux, la théorie de la révolution permanente signifie que la solution véritable et complète de leurs tâches démocratiques et de libération nationale ne peut être que la dictature du prolétariat, qui prend la tête de la nation opprimée, avant tout de ses masses paysannes.
« Non seulement la question agraire mais aussi la question nationale assignent à la paysannerie, qui constitue l’énorme majorité de la population des pays arriérés, un rôle primordial dans la révolution démocratique. Sans une alliance entre le prolétariat et la paysannerie, les tâches de la révolution démocratique ne peuvent pas être résolues ; elles ne peuvent même pas être sérieusement posées. Mais l’alliance de ces deux classes ne se réalisera pas autrement que dans une lutte implacable contre l’influence de la bourgeoisie libérale nationale. »
C’est donc une complète révision de la révolution permanente de Trotsky à laquelle les dirigeants de LO se livrent, sans le dire bien sûr. Pour la Chine, LO dit exactement le contraire de Trotsky : d’après eux, oui, pour les pays à développement bourgeois retardataire et, en particulier pour les pays coloniaux et semi-coloniaux, la solution véritable et complète de leurs tâches démocratiques et de libération nationale peut se trouver dans la bourgeoisie et les formes de propriété capitalistes.
Les positions de LO datent en fait seulement de 1998. C’est du CLT sur la Chine de cette année-là que date la reconnaissance par LO des progrès faits en Chine. Auparavant, par exemple dans le CLT sur la Chine de 1984, LO niait tout simplement la réalité et refusait de reconnaître les principales avancées de la Chine (par exemple l’Inde et la Chine étaient mises sur un pied d’égalité). Cette reconnaissance nouvelle des effets positifs de la Révolution chinoise s’est faite sous couvert d’« étatisme ». Le CLT de 1998 a un long chapitre qui s’intitule « De 1949 à 1979 : l’étatisme aux commandes », avec un intertitre explicite : « Les progrès réalisés grâce à l’étatisme ».
Pour LO comme pour les autres réformistes pseudo-trotskystes, l’Etat est fondamentalement neutre ; c’est pour eux un appareil administratif reposant au-dessus des classes, et non pas l’outil central de la classe dirigeante pour maintenir sa domination. A la fin de son CLT de février 2006, LO dit : « L’appareil d’Etat mis en place par Mao était un instrument qui permettait, d’une part de prendre un peu de distance par rapport à l’impérialisme, et d’autre part de tenir en bride la bourgeoisie chinoise. Mais il peut aussi jouer le rôle inverse et se faire à nouveau le vecteur du parasitisme de la bourgeoisie » (c’est moi qui souligne). Donc pour LO l’Etat bourgeois chinois opprime… la bourgeoisie depuis 57 ans ! Et ce même Etat peut aussi opprimer les ouvriers. Tout ceci est un fatras antimarxiste au service de leur politique de refuser de prendre le côté de l’Etat ouvrier déformé chinois contre les fortes pressions de l’opinion publique bourgeoise anticommuniste.
On peut voir là où mène dans le monde réel ce genre de « théorie » absurde quand on examine la position de LO sur l’Etat ouvrier déformé est-allemand, la RDA, que LO a toujours considéré, comme la Chine, comme un Etat bourgeois. Quand le mur de Berlin est tombé en novembre 1989, nous avons jeté toutes nos forces dans la balance pour lutter pour une révolution politique prolétarienne pour chasser la bureaucratie stalinienne, sur la base de la défense militaire inconditionnelle de la RDA contre une annexion capitaliste par la bourgeoisie impérialiste allemande. Pendant ce temps LO déclarait que « le prolétariat est-allemand n’a rien à perdre à l’évolution actuelle de la RDA » (Cercle Léon Trotsky du 10 novembre 1989) et que « même si cette réunification se fait entièrement sous l’égide du capitalisme, les révolutionnaires communistes n’ont aucune raison d’y être opposés » (Lutte de classe, décembre 1989). Leur « théorie » s’est ainsi révélée être une couverture pour un programme contre-révolutionnaire, et la même chose est vraie en ce qui concerne la Chine.
La découverte par LO de l’« étatisme » bourgeois en Chine est à mettre en parallèle avec leur insistance ici, en France, ces dernières années, à mettre en avant un réformisme beaucoup plus ouvert, qu’on pourrait appeler « étatisme ». Lors de la dernière fête de LO par exemple début juin, Laguiller a expliqué comment l’Etat devrait prendre aux riches pour distribuer aux pauvres, devrait interdire les licenciements, dépenser plus pour éduquer la jeunesse, etc. Un Etat qui se soucierait des pauvres, de réduire les inégalités, d’éduquer, et, pourquoi pas, d’en finir avec l’ exploitation ? Bref un Etat bourgeois au-dessus des intérêts de classe… de la bourgeoisie.
Les contradictions de la période des « réformes »
Les « réformes » orientées vers le marché qu’a initiées Deng au début des années 1980 étaient une tentative de répondre dans le cadre du bonapartisme stalinien à l’inefficacité du dirigisme bureaucratique (une faible productivité du travail, la qualité médiocre, la pénurie, etc.) Comme nous l’écrivions dans les années 1980 :
« Dans le cadre du stalinisme, il y a par conséquent une tendance inhérente à remplacer la planification et la gestion centralisées par les mécanismes de marché. Puisque les gestionnaires et les ouvriers ne peuvent pas être soumis à la discipline de la démocratie des soviets (les conseils ouvriers), la bureaucratie considère de plus en plus que la seule réponse à l’inefficacité économique est de soumettre les acteurs économiques à la discipline de la concurrence. »
– le Bolchévik n° 89, décembre 1988
Quand Mao est mort, la Chine, bien qu’elle ait construit un secteur industriel lourd substantiel et relativement moderne, était toujours un pays à prédominance rurale et paysanne. Plus des trois quarts de la main-d’œuvre était occupée dans les fermes et plus de 80 % de la population vivait à la campagne. L’un des motifs des « réformes de marché », c’est que la production agricole n’avait pas suivi le rythme de la croissance industrielle ; effectivement le bas niveau de la productivité agricole représentait un obstacle fondamental à une industrialisation large et rapide. Aujourd’hui, plus de 50 % de la force de travail est utilisée dans l’industrie manufacturière, dans la construction, dans les transports, et 40 % de la population est urbanisée. D’un point de vue marxiste, c’est un développement progressiste d’importance historique. Il en est de même pour l’expansion quantitative et qualitative correspondante de la capacité industrielle de la Chine.
En même temps, les politiques des staliniens de Pékin ont fait beaucoup de victimes et jeté dans la misère des portions significatives de la classe ouvrière et des paysans, élargi l’écart entre la Chine urbaine et la Chine rurale, engendré une classe d’entrepreneurs capitalistes avec des liens familiaux et financiers avec l’administration du PCC ainsi que les capitalistes chinois de l’extérieur. Elles ont aussi créé une strate aisée de directeurs, de professions libérales et de technocrates qui jouissent d’un mode de vie occidentalisé. La condition des femmes est également en régression notable.
Dans ce contexte la Chine voit bouillonner le mécontentement populaire. Le développement industriel fait que la classe ouvrière chinoise, en nombre, est supérieure aux classes ouvrières du Japon, des Etats-Unis et d’Europe réunies ! Cet énorme prolétariat industriel a un pouvoir stratégique et confronte une société dans laquelle se développent les inégalités et les injustices. Depuis plusieurs années les protestations ouvrières contre les licenciements dans les entreprises d’Etat, contre le non-paiement des salaires ou des pensions de retraite, et contre d’autres abus du même genre ne font qu’augmenter. Dans les campagnes, des protestations de paysans, souvent avec des confrontations violentes avec la police se produisent contre la saisie illégale des terres par des responsables locaux du PCC qui spéculent, ou contre la pollution. Les statistiques gouvernementales pour tous ces « incidents » ouvriers et paysans donnent un chiffre de 87 000 pour 2005 (ce qui donne 240 par jour).
Ces tensions sociales explosives, en continuant inexorablement à se développer, vont secouer la structure de la caste bureaucratique au pouvoir. Et quand cela arrivera, l’avenir du pays le plus peuplé au monde se posera abruptement : la révolution politique prolétarienne ouvrant la voie au socialisme, ou l’esclavage capitaliste et la soumission à l’impérialisme. Nous sommes pour la révolution politique prolétarienne qui doit balayer la bureaucratie stalinienne parasitaire et oppressive et la remplacer par un gouvernement basé sur les conseils ouvriers et paysans élus démocratiquement. Un tel gouvernement sous la direction d’un parti léniniste-trotskyste, qu’il faut construire, rétablirait une économie gérée et planifiée centralement – y compris avec le monopole du commerce extérieur. Il administrerait cette économie non d’une façon dirigiste mais avec la démocratie ouvrière la plus large. Il encouragerait la collectivisation volontaire de l’agriculture sur la base d’une agriculture scientifique hautement mécanisée. Il exproprierait la nouvelle classe d’entrepreneurs chinois capitalistes et renégocierait les termes des investissements étrangers dans l’intérêt des travailleurs chinois. Par exemple, il insisterait sur des salaires meilleurs et une amélioration des avantages sociaux pour les ouvriers.
C’est parce que nous comprenons l’importance de la Chine pour la classe ouvrière internationale que nous mettons la question de sa défense et la révolution politique prolétarienne au centre de notre propagande. Une révolution politique prolétarienne en Chine soulevant la bannière de l’internationalisme socialiste, contre le nationalisme du « socialisme dans un seul pays », ébranlerait complètement le monde. Elle mettrait un terme au climat idéologique de la « mort du communisme » propagé par les classes dirigeantes impérialistes depuis la destruction de l’URSS. Elle permettrait la radicalisation de la classe ouvrière japonaise, le poumon industriel de l’Asie de l’Est. Elle serait l’étincelle pour une réunification révolutionnaire de la Corée – par une révolution politique dans la Corée du Nord assiégée, et une révolution socialiste dans le Sud – et elle aurait des répercussions parmi les masses en Asie du Sud, en Indonésie et aux Philippines ravagées par l’austérité impérialiste.
La révolution politique prolétarienne est inséparable de la lutte pour le renversement de la classe dirigeante capitaliste internationalement, en particulier dans les centres impérialistes d’Amérique du Nord, d’Europe de l’Ouest et du Japon, car c’est le seul moyen d’aller vers la modernisation complète de la Chine et l’établissement du socialisme là-bas et au-delà. C’est dans la lutte pour cet objectif que la LCI cherche à reforger la Quatrième Internationale de Trotsky, le parti mondial de la révolution socialiste.
http://www.icl-fi.org/francais/lebol/177/chine.html
submitted by ShaunaDorothy to FranceLeBolchevik [link] [comments]


2014.05.20 11:18 tabledresser [Table] IAmA: I Travel the world with a Budget of 100$ a month

Verified? (This bot cannot verify AMAs just yet)
Date: 2014-05-19
Link to submission (Has self-text)
Questions Answers
Why did you leave your friends behind? Is it because they can't dance? I always leave my friends behind, and forward :) I have many friends in different places, I love to meet and meet again in different time and places :) they are not all good dancers. I am not a good dancer neither. but make sure in every reunion to check our dancing skills if they got any better :)
How do you make money? What's the most expensive thing you own? I started my trip owning a DSLR camera and a macbook. I do crowd funding to raise money: Link to www.indiegogo.com
So...people pay you to travel the world so you don't have to work? If by work you mean job, so I dont, If by work you mean being active, so I am, I do many things every day. I write, I makes pictures, videos, I learn, I volunteer, I explore, I make conferences... I do what I love to do and I do it nicely. and may people support me. I dont have a job! I dont work in a company, I dont earn money. but I try to be as productive as possible :) and people do not pay me, they sponsor my project. :) because they believe it has a positive impact.
Says work is slavery to him (gets paid for it) Prefers volunteer work (doesn't get paid) Irony?.-. Exactly. money buys people! I am a free man! I am not for sale :)
But you want people that work (or in your words slaves) to fund your adventures. fuck you. Chill man! I did not ask any thing from you :D My friends like what I am doing and they are supporting me :)
So its just coincidence that you link your fund raising page. so are your friends slaves too, funding your free loading lifestyle. Get a job. I don't ask any one to leave his job. but I try to inspire people that could not get a job, to be aware that they are free to do what they really want to do :) and do it for free to not get corrupted :) is obvious that in this system that is ruling the world today, is impossible that everyone get jobs. :) and yet, the black slaves in the US used to work 6 hours a day in average, and they used to live with their families, they had free time to make samba, jazz, capoera... so many arts. the ones that rebel get punished of course. just like today, people that rebel get punished. but they work much more then 6 hours a day, and spend more hours in the traffic, live away of their families, and in their free time, they just watch TV or do shopping, no creativity anymore, no art, no social life, no joy! no life! Thank you for your advice bro :) some one asked me how I get the money. I answered. be sure is very easy for me to get sponsored by a company because my brand is getting famous in my country. but I want be sponsored only by people, people that believe in my project that inspires them. this project can continue only by the trust and the support of people. not by the publicity I could make to some brand that would make some more profit to some rich man. :)
It's alright, the fact you know three languages is amazing. I wish you the very best, friend! Thank you much man! I wish you find your koreangf soon :D
When you go to a new place, do you find the people or the places more interesting? Do you try to put yourself into the mindset of the culture or do you prefer to remain outside of it? I travel to learn about people, mindsets, cultures and way of life. I go to people, and test there goodness! :) Their generosity gives me so much hope!
What are the best places/places you would keep going back too and why? Best experience was the Kumb Mela. the biggest religious gathering in the world, that takes place once every 3 years in India. I would want to go back there every three year. this is a video I made of this event: Link to www.youtube.com
What would you do differently that would save you time/money? I travel slowly (I spend time in every place so I learn how to live there without spending much). so I don't save time. I have time :) People invite me to places that are not touristic, and I follow them to learn and explore. I don't go to hotels, but get hosted by people. I volunteer in NGOs, I eat the cheapest food possible, I travel the cheapest way possible... and avoid luxury. I am not in holidays, I travel to learn :)
I mean more like tips such as: "don't pack a toothbrush -- it's cheaper to buy one at the destination" etc... Is there something you packed that you wished you didn't, or something you wished you packed but didn't? Travelling slowly helps a lot to save money. about backpack, I put the minimum, one pant, two shorts, few Tshirst, lots of underwears... and my photography equipment. I took a sleeping bag with me that I did not really need. one tip to save money? when I travel more, before I buy any thing (especially snacks and drinks or optional stuffs), I ask my self three times, do I really really need to buy this? can I survive without it? and then, in the end of the week or in the end of the month, I can permit my self to buy a chocolate or something, that I enjoy sooo much :D
Where do you classify something like a celphone? a celphone for example could replace lots of heavy photography equipment, perhaps? Yes but I am basically a photographer, I use DSLR to make high quality pictures and videos. so I have the camera, a flash, a steady cam, a slider ... and my laptop. I spent few months travelling without cellphone. and it was just awesome. people become so punctual, and I become so much more organised :)
For your laptop, what do you recommend as far as power plugs? I have the normal european one. in Malaysia I needed a small plastic thing to help me plug. I don't know yet how it would be in latin america :)
How do you do it? that's amazing man! really man $100 a month thats not much at all! I probably would not do it! also where are you planing to go after Colombia? Thanks man! I tell details about my expenses on this blog: Link to gahaf.com after colombia, probably Brazil or Mexico! I dont know yet :)
Sounds pretty awesome do you know when you are coming to aus? Oh, I dont know yet :))
Is it easier to travel the world on $100 a month than to live in one place on the same budget? May be yes. because when I travel, I get hosted as a guest! so people get very generous with me and do not let me pay anything. but if I stay in one place too long it gets different. but still, now I learned how to live with less then 100$, so I can do it any where I think :)
Probably a life skill everyone needs to learn...what with rising living costs! Cheers :-) I dont pay for accommodation, I dont use car, I rarely use phone, I care only about food and transportation from a city to an another. sometimes I manage within the 100$, sometimes I get invited by people or NGOs that I help :)
What's the most interesting local ceremony you've participated in? The Maha Kumb Mela. the biggest religious gathering in the world! this is a video I made of it :) Link to www.youtube.com
Wow, only once every 144 years?! That is incredible, must have been quite the experience to attend. It was my best experience ever :) The kumb Mela actually happend every 3 year. When it happens 4 times (every 12 years) it is called then the Maha Kumb Mela (which means, the big Kumb Mela). When the Maha Kumb Mela Happens 12 times (so every 144 years), it is called the Maha Maha Kumb Mela. and the one in 2013 was a Maha Maha Kumb Mela. on 2016, there will be a Kumb Mela. might gather same amount of people. I will do my best to be present :)
How do you pay for transportation and a place to sleep? I do not pay for accomodation (I was few times in guest houeses where I pay 2 to 7$ per night, but very few times). usually I get hosted by people. I do couchsurfing. For transportation, I take the cheapest way possible, travel often with one way tickets (from a city to an other without going back), and sometimes I do hitchhiking.
Can you link us your couchsurfing profile? I do not use the website very often. I do couchsurfing, but with people I meet in real life, they invite me. this is my couchsurfing profile ;) Link to www.couchsurfing.org
How do you do that? It is thank to whole mindset. I talk about it in this TEDx Talk (you need to turn on the English subtitles) Link to www.youtube.com and I share about the mindset in this album: Link to www.facebook.com
Is it worth it? Definitely :D it made me closer to freedom and happiness. It made me value things, value life much better :)
How do you cope when it comes to accommodation? I get invited by people that become friends, then I get invited by their friends. I am very flexible person. If someone invite me to a lost village, I just go and enjoy the place. some times I use couchsurfing.com, or NGO's I volunteer with, and its other members, provide me accommodation. :)
Did you ever canoe or kayak in the countries you visited? I did Canoe in my own country when I came back for a short rest. I did an expedition with two friends exploring the biggest river in Tunisia on Kayak :) here is a video I made :) Link to www.youtube.com
On what items/services are you spending the most money on monthly? (Food, supplies, etc) Food and transportation :)
Hi, is this the first time you do an AMA? Yes :) I discovered this website just yesterday :)
Hi, Do you fear for your future in the long term? Not at all. I feel stronger and more confident to face the long term future. I have so many options, and I would be extremely happy with any of them.
What is the best thing you've experienced, and what is the worst? Best thing was the Maha Kumb Mela: Link to www.youtube.com and worst was my scam experience:Link to gahaf.com But I try to enjoy every thing and take the best out of it :D
How old were you when you started doing this? How long have you been traveling? Do you have a home? (a permanent home base) Do you have a family? (biological) What do you feel is the purpose of life? (for you personally) Envy your freedom... I started this trip when I was 26. I travelled for 14 months around asia. next june I should make and other one or two years trip in latin america hopfully. I have my parents living back in Tunisia, but I dont have my own place. I keep moving. for me, the purpose of life is to exist. and we exist by our difference, by our contribution, by our positive impact. not to be remarkable when we are present, but to be missed when we are absent. purpose of life is also to be free, to be connected, to keep learning. and I am still learning about the purpose of life, so this answer is not my final one :)
Have you ever been to the himalayas? If so, how do you manage to reach remote and far off places. Best place I was in Himalayas was a village called Tosh in India. we go by buses till a village called Kasol. then we do hiking to reach the village. some of those place are not reachable in the winter.
I live in China, and have traveled all over Asia (Thailand, Laos, Cambodia, Vietnam, Phillippines, Japan, Korea, HK, and Taiwan) Whats your favorite place for a good party? Inquiring minds want to know... Hmm. I love authentic parties. I dont like discos where people go just to show wealth! I love simple places with chilled people that like to have fun and be crazy, be themselves! best parties for me happened on the beach, in Malaysia, Sri Lanka, India or Thailand.
You are still a tourist at the end of the day, odd statement. So you can travel around but you don't like others travelling around because you travel in a way that is superior to them? Because travelling in my opinion is not about going from a place to an other. travelling is about getting out of your comfort zone! exploring the unknown. if you take a plane, get a taxi to a 5 stars hotel, and feel sorry for the baggers you meet in touristic places, then go back home and tell your friends that hotel was nice but local people are dirty and dangerous. so better stay home, and with the same amount of money, you can have much more fun and help the planet making less trash. (of course am not talking about you, but about classic kind of tourism) What I am doing is not tourism, is travelling! something completely different :)
What is the best food you had on your travels? Best food was fried rise (in India, Malaysia, Sri Lanka and Thailand), I just love it, and gira rise (in India) especially when I am stoned :p and best drink was watermelon juice I had in the railway stations of mumbai, India.
This is something I dream of doing, and have dreamt of doing my entire life. I am a girl from America, how would you recommend starting or transitioning into this lifestyle? My main reasons for not doing this is 1) transportation & a place to stay is either too expensive or too dangerous (if relying on the kindness of strangers, especially being a lone girl). 2) Food, money. What do you do when these things run out? I imagine I'd have to take a few months out of each year working and saving money so I could take off again. 3) my family would not approve. they would worry for me and miss me too much. 4) I love lifting (gym) would this be something I'd just have to sacrifice? or maybe I could make it work by getting free passes each place I go. One more question, what is the longest you stay in each city? Hmm, I dont know If I am the right person to advice about this. but if you start, you will realise how easy and simple it is. like for exemple, if you go to Kuala lumpur in Malaysia, to go to the cheapest hostel possible, you will find cool travellers there, they will advice you about cheap and nice places to go, you can follow them, or go by your self, meet other people in next city, meet cool people that can change your life, you meet locals, that invite you to stay... stories like this. you can also use couch surfing.com, you can check profiles, talk, and go find those cool people, they would host you, advice you about places... about gym, I think yes, you can be a trainer in some countries. is one more option you have. the longest stay for me was in Penang in Malaysia for about 2 months.
If a teenager of moderate or above intelligence were to ask me my advice for what he should study in college I would say, "Become a doctor. It is a lot of work but you get to help people and it is the or one of the highest paying professions in America." I don't think it's true that seeking some meaning in life is at odds with seeking a higher paycheck. What you've said is in some ways an insult to people's way of life. Travelling and fundraising seems to make you happy but it may not work well or be an option for everyone. People might have kids or a disability or lack the resources to travel like you do. I would agree with the point that, 'seeking only money through our activities can be a meaningless pursuit,' but it is not clear that is the point you are making. Fundamentally there are lots of ways to seek meaning and some of those might include money. Professions that earn money are generally very helpful to others (in high demand, for example a surgeon saves a life but a janitor only keeps a floor clean) and not everyone is capable of performing that work (in low supply, for example a biomedical engineer takes a lot of intelligence but social work, though helpful, can be done by a large percent of the population, so competition between a lot of workers brings down the wage of social workers). So the reasons a job pays a lot are real and do matter, the 'price' of a job is not always arbitrary or meaningless. Of course there are exceptions, for instance something very helpful to a homeless person may not earn as much money as something very helpful to a rich person because the homeless person cannot afford to pay as much for it. Also the money one earns can be spent to support a charity. I think Bill Gates paying to wipe certain diseases from the face of the Earth (Polio I believe) is more powerful than just volunteering (both are good of course). I am American and I feel this way, yet you say, "Many people here are american I guess..." which is not entirely a nice way to make your point. We are likely in agreement about seeking a truly meaningful life but maybe the way you've expressed yourself hasn't defined exactly what you mean by, "the american dream," and thus made it harder to relate to. Surely you aren't making the point that the only way to find a meaningful life is by dropping the nine to five work shift and backpacking across the world are you!? They are just different point of views. different perspectives. you should agree with me with the fact that living in the US is different from living in India or in Africa. in the US capitalism and globalisation is a pride, is a good thing, while for many people in the rest of the world capitalism is taking us to a chaos. and you should agree with me that for many americans, it is hard to believe. and it is really hard for me to explain to you my perspective of things in few words. but I would invite you to travel to the other side of the world to understand, to meet the poor people, the workers in factories, the farmers and listen to their problems. and see if bill gates and his friends are the cause of their problems, or its solution? I would really like to invite you to watch those two videos, it is about the US, very nice and short animation that explain some part of the issue: Link to www.facebook.com and this one too: Link to www.facebook.com
Do you do extreme couponing if you need to go grocery shopping? I don't know what is extreme couponing. and I dont go to grocery shopping :s
What drugs have you done on your travels? How do you go about getting them? How often? I know many people consider weed as drug, but I don't. not more then good food, or comfort, or chocolate. so yeah, I love smoking weed, in India, Sri Lanka, Thailand, Cambodia and China. Best weed is in north India. I never bough weed, it is always offered to me by friends. about drugs, I tried ecstasy and some weird drugs in Cambodia I don't remember the name, in some discos where I got invited. but only tried :) it was offered to me on the table of the disco.
As someone who would love to travel but doesn't have the funds, How do you do it? How do you eat/sleep/travel/entertainment. What do you do while you're in these places? Do you help the locals or just explore? When I travel, I do not go for holidays, but I travel to learn. for food I eat the street food, the cheapest one, or I eat with families of friends that invite me. to sleep, I get invited by local people, friends and friends of friends. to travel I take the cheapest mean of transportation possible, buses or trains, or I walk if it is in the same city. for entertainment, I have a lot of fun travelling. no need to go to expensives places to party. best paries are the ones happening with simple people that are their to play not to show off. so really, I believe best paries are the ones happening on simple places with simple people, they dont spend much but make the best fun. I do volenteering a lot and I try explore as well. half half :)
Where do you meet the most beautiful ladies ? I always say that beauty is in the eyes of those who can see :) but to give you a satisfying answer, from the last 6 countries I visited, I would say Chinese girls are cute, and Thai girls are hot!
What kind of music do you listen to? Any kind of music. But this period, I am listening to skrillex, eddy veder and some tunisian rap and reggue music :)
How much pussy do you usually go through in a month? Hahaha! I am not counting this XD.
Are you planing on visiting the middle east ? and if so what are the countries that you have in mind? Hopefully one day. I mostly interested by Egypt, Oman, Yemen and Iran.
What is the most important thing about travelling cheap? To have time. to not be in a hurry and try to visit every thing in short time. but if you go for a very long trip, using only one way tickets, avoiding touristic places and try to explore authentic beauty around, so you can save a lot of money!
Do you ever plan on settling down in one area? Yes. I think in few years, when I am done with this trip. I will find a place where I can settle down for 6 months a year, and keep travelling the other 6 months :p.
A friend from what country? I grew up in Tunisia. North of Africa.
This has to be one of the most bizarre AMAs I've ever read. Haha! why? tell me! I discovered AMA only yesterday, I friend of my requested I start one :p.
Everything about it I suppose. The questions, the replies, the situation. I hope you like it XD
So many downvotes here, that's crazy. :D. Many people here are american I guess, good believers of the american dream :) while I am talking about a different dream, a dream of living happy, working for free and counting on solidarity and love of people, a dream of a world where there are not prices, but value, of things, of time, of knowledge of people... it is completely the opposite of the american dream that have taught for so many years in "developed" countries. so I understand people dont like what I do or Ideas I am spreading :)
That's way too gay dude :/ XD. Haha! I am not gay :) but peace and love on every one :D
Have you listened to Ramblin Man by Lemon Jelly. That would be your theme song. This is awesome :D thank you :D
Yeah, I thought he was doing another AMA. Amazing!!!
I plan on travelling through south east asia in july this year starting in Singapore most likely. I have about 8k aud. What are some tips you can give me for living on very little a day in that part of the world. If you travel for a very short time, so it would be hard for you. you would want to go to many places in short time, you would want to go to touristic places... you wont have time to meet people and make friends... but if you travel slowly, do couchsrufing, spend time in every place you go, avoid touristic places... with 8K AUD you can travel for years and years. :) I personnally was not interested on going to singapour, it is just a city, nothing much to see except buildings. but in Malaysia and indonesia, there are amazing things you can see and live, completely magic and many cool travellers you can meet on the way :)
I should have mentioned i plan on staying 6months> That is so cool :D Indonesia, Malaysia, Thailand, Laos Cambodia... those are amazing countries where you can live life changing experiences... and you wont need to take any flight :)
Last updated: 2014-05-24 03:39 UTC
This post was generated by a robot! Send all complaints to epsy.
submitted by tabledresser to tabled [link] [comments]


Singapore is not for Single Women Couples On Date Ideas In Singapore - YouTube Millennials Discuss Dating App Culture in Singapore ... Things You Must Know About Online Dating - YouTube Foreigners dating locals Pt 1: They're stealing our girls! HOW TO PICK UP GIRLS IN SINGAPORE FOR FUN  SG MERLION ... Clubbing in Singapore : Expectation vs. Reality - YouTube MAKING FRIENDS IN SINGAPORE! Singapore Parody of Dreamjobs video, Massage Therapist for Models with Everijob!

Top List: The 7 Best Dating Sites & Apps In Singapore ...

  1. Singapore is not for Single Women
  2. Couples On Date Ideas In Singapore - YouTube
  3. Millennials Discuss Dating App Culture in Singapore ...
  4. Things You Must Know About Online Dating - YouTube
  5. Foreigners dating locals Pt 1: They're stealing our girls!
  6. HOW TO PICK UP GIRLS IN SINGAPORE FOR FUN SG MERLION ...
  7. Clubbing in Singapore : Expectation vs. Reality - YouTube
  8. MAKING FRIENDS IN SINGAPORE!
  9. Singapore Parody of Dreamjobs video, Massage Therapist for Models with Everijob!

FACEBOOK CONTEST(www.facebook.com/tropicmonsters) D’Underground is giving away 5 sets of FREE FLOW ALCOHOL (3Pax/set, from 1230am-230am) and 2 bottles of Abs... That's what some guys feel, as more and more foreigners hook up with Singaporean girls here. The girls retaliate calling Singaporean men childish, boring and possessive. Check out the battle of ... Http://www.honeybadventures.com This is a vlog where I am walking around Singapore and after meeting married women for my weekly lunch. I discuss that Singapore is really not a country for Single ... EXPAT GUIDE TO MAKING FRIENDS IN SINGAPORE! This video is kindly sponsored by Paktor, southeast Asia’s hottest dating app. With one of the largest user base in the region of over 5 million ... Date nights don't always have to be a chore to plan! Have a story to share? Let us know at: http://bit.ly/2lNf5G9 Have an interesting story to share? Let us ... HOW TO PICK UP GIRLS IN SINGAPORE FOR FUN SG MERLION CITY 2016 VACATION IN SINGAPORE SINGAPORE WOMEN 👉 Subscribe for more videos http://www.youtube.c... Here's an extended cut of our Millennials Discuss Dating App Culture in Singapore! We invited five Singaporean millennials to discuss hook up culture, ghosti... Behold the horror stories of online dating and dating apps! 'Tinder only has people looking for sex? Paktor is too expensive? No Singaporeans on Badoo?' Toda... 24 Hour Massage Singapore - Men Prostate and Back Pain Care Relief (Licensed Services) - Duration: 2:24. Things Around Us 33,600 views. 2:24. That's Phenomenon !